Amira B.

La wilaya de Mascara est une des premières au niveau national à avoir pratiquement finalisé son programme de développement des zones d’ombre de l’année 2020 et se lance dans un nouveau programme pour l’année en cours 2021. Lundi lors de sa visite à cette wilaya le chargé de mission à la présidence de la république Brahim Merad, a fait part de sa satisfaction quant au rythme imprégné aux travaux des projets liés au développement des zones d’ombre dans la wilaya de Mascara dont certains avaient approché un taux de réalisation de 100% l’année dernière, avant de mettre l’accent sur la réalisation des projets liés à l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Selon l’exposé présenté par le secrétaire général de la wilaya, Mohamed Benkeltoum, sur les 363 projets dont ont bénéficié les zones d’ombre de la wilaya au cours de l’année écoulée, pour une enveloppe de 5,150 milliards DA, pas moins de 338 projets avaient été achevés à la fin du mois de décembre et les travaux de 25 projets seront achevés à la fin du mois d’avril prochain. ». Selon M. Benkeltoum, il a été procédé, dernièrement, au lancement d’une opération de réalisation de 226 projets inscrits au titre de l’exercice 2021 avec une enveloppe financière estimée à 3,853 milliards DA. Ces projets touchent notamment les secteurs des travaux publics, de l’énergie, de l’éducation, de la santé, de l’irrigation, des ressources en eau, de la jeunesse et des sports. Au moins 116 autres opérations seront inscrites pour résorber la plupart des carences enregistrées dans 289 villages et collectivités classés comme zones d’ombre dans la wilaya de Mascara.
lors de sa visite à la wilaya de Mascara, dans la localité de Tenazat relevant de la commune de Zahana, M. Merad a souligné que “le très bon impact sur la vie des citoyens et dans leur environnement des projets de développement réalisés dans toutes les zones d’ombre au niveau national, amène actuellement à réfléchir sur la création d’une activité économique dans ces zones dans le cadre du programme de l’amorce économique globale du pays”. “Il est question actuellement de valoriser l’activité économique locale dans les zones d’ombre, surtout rurales, par la relance des activités agricoles, la promotion de l’élevage du bétail et toutes les activités liées au monde rural au rendement économique et social important et notamment celles génératrices d’emplois”, a-t-il ajouté.
Le même responsable a salué les efforts considérables fournis en 2020 pour le développement des zones d’ombre à travers le pays comme l’une des priorités du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, couronnés par la réalisation, “en un temps court et dans des conditions exceptionnelles ce qui n’a pas été réalisé durant de longues années”, a-t-il dit. “Toutes les wilayas ont réalisé plus de la moitié des projets programmés permettant d’améliorer les conditions de vie des citoyens”, a tenu à relever, à ce propos, M. Merad. Le chargé de mission à la présidence de la République Lors de la première journée de sa visite de travail, Brahim Merad s’est enquis d’un certain nombre de projets dont ont bénéficié des zones d’ombre dans les communes de Zahana, Guetna, Sidi Kada, Sidi Bou Saïd et Ghris, et pris connaissance des préoccupations de leurs habitants. Le chargé de mission à la présidence de la République Brahim Merad inspectera, mardi, d’autres projets dans des zones d’ombre relevant des communes d’Aouf et d’Oued Taghia.