H.N

Pas moins de 14 nouvelles associations spécialisées dans la prise en charge et l’assistance des personnes aux besoins spécifiques bénéficieront prochainement d’un agrément de travail pour entamer légalement leurs missions. C’est ce qu’a annoncé le directeur de l’action sociale, Mohamed Fedala. Le DAS affirme dans ce sens que leur nombre augmentera pour atteindre les 30 associations au niveau de la wilaya, qui participe à l’assistance de cette frange vulnérable de la société, à l’image des enfants autistes dont on dénombre 500 cas annuellement. Les parents de ces enfants malades revendiquent à chaque occasion un appuie psychologique et pédagogique pour réussir le rétablissement et l’intégration de ces enfants dans la société. Pour cela, des classes réservées pour les autistes sont indispensables, chose que les responsables du secteur de l’Education n’accordent pas une grande importance. A ce sujet le directeur de la DAS a affirmé que ses services ont travaillé sur ce problème, en mettant à la disposition des parents 41 classes pour les autistes. Quant à la direction de l’Education, elle a lancé le recrutement de 50 postes d’emploi pour les diplômés dans le domaine, pour atteindre ainsi les 150 enseignants mutés sous sa houlette à travers les associations spécialisées. Toutefois, cette initiative reste insuffisante, vu le manque de matériel pédagogique et de ressources humaines qui fait souffrir les écoles et autres organisations.
A Oran, 25 établissements éducatifs comptent des classes réservées pour les écoliers autistes, composées de 3 à 11 élèves. Leur nombre total est de 150 enfants malades scolarisés.