Hamra Fouzia

Des tonnes de déchets ménagers sont prélevés chaque jour à travers Oran, cette tache n’est pas des plus aisées pour les services de l’hygiène qui se trouve obligé de prélever également des déchets des commerces. En fait selon les responsables du service de l’hygiène de la commune, au niveau des quartiers commerciaux le taux d’ordures prélevé est des plus importants. Le directeur de L’Epic Propreté de la wilaya d’Oran, chargée désormais de la collecte des ordures à Oran à la place de la commune, a déclaré à ce propos, « l’EPIC est chargée de collecter les ordures ménagères, non pas les déchets des commerces des gros ou de détail ces derniers doivent gérer leurs ordures. ». Notre interlocuteur a confié, « Nous envisageons d’établir une nouvelle stratégie pour gérer ce grand problème, une convention sera signée entre l’EPIC Propreté de la wilaya et les commerçants, pour un service payant de collecte de leurs déchets, nous allons associer la commune d’Oran et les services de la DCP dans le contrôle de l’application de cette convention.».
Les fait est que, les commerçants indélicats qui s’accaparent les espaces piétons au cours de la journée, laissent en fin de journée des amas de déchets notamment de cartons et de l’emballage ainsi que des restes de bouffes lorsqu’il s’agit de restaurants. Ces détritus sont quotidiennement prélevés par les éboueurs gracieusement.
C’est le cas à M’dina J’dida, Sidi El Hasni, Soufi Zoubida, Derb et les Castors où des cartons et emballages sont jetés dans chaque coins et même devant les portes des locaux commerciaux. Au quartier Soufi Zoubida, cette rue commerciale, les trottoirs sont jonchés de marchandise durant la journée et transformé en dépotoirs en fin de journée. « Même le trottoir de l’école n’a pas été épargné par ces grossistes, nous avons peur pour nos enfants obligés d’emprunter la chaussée exposés au danger de se voir écrasé par les camions qui à leurs tours empestent notre quotidien. », disent les habitant de la rue Soufi Zoubida.