Hamra.Fouzia

Des dizaines de souscripteurs pour le programme des 197 unités du logement promotionnel aidé (LPA)à Oran ont organisé hier tôt le matin un sit-in devant le siège de la direction de l’OPGI d’Oran à la place Boudali Hasni (ex-Kléber) à Sidi El Houari, pour dénoncer le retard enregistré dans la réception de leurs logements. Ces souscripteurs qui attendent depuis l’année 2013 se disent oubliés par les responsables du secteur. Selon le représentant des souscripteurs de 197 logements : « Nous attendons depuis neuf années, le projet des 197 logements qui est à nouveau en arrêt,après une rude bataille pour relancer ce projet, nous avons été surpris mardi passé par une décision d’arrêt des travaux signée par le nouveau directeur régional de L’OPGI d’Oran, qui a mis fin au contrat du promoteur, menant la situation à la case départ à nouveau » dira notre interlocuteur. Et d’ajouter : « Nous sommes victimes de ce conflit entre administration et promoteur, ce dernier nous a même déclaré qu’il va lancerdes poursuites judiciaires contre l’OPGI pour avoir résilié le contrat, du coup, on aura des années à attendre avant de voir le bout du tunnel ». Un autre représentant des souscripteurs 2013 nous dira :« On a à maintes reprises interpellé les responsables de la wilaya même les anciens walis, mais personnes n’a pu résoudre notre problème il yen a des souscripteurs qui ont versé toutes les tranches, ils possèdent des actes de propriété et à ce jour ils n’ont pas réceptionné leurs logements, car les travaux au chantier sont à l’arrêt. En attendant que l’OPGI règle ses problèmes avec les promoteurs, nous continuons nous, à payer les frais de la location » dira-t-il. A l’issue de sa rencontre avec les représentants des souscripteurs à ce site, le nouveau directeur de l’OPGI a tenu à éclaircir la situation. Selon lui : « A notre prise de fonction nous avons découvert que ce projet a été attribué pour le deuxième appel d’offres à une entreprises pour plus de 25 milliards cts, ce qui n’était pas possible d’accepter pour nous, car l’offre a augmenté de 10 milliards par rapport au premier appel d’offre, dont l’entrepreneur s’est retiré. Du coup, on a décidé d’engager de nouvelles procédures pour annuler cette offre et lancer un troisième appel d’offres, pour que les travaux soient achevés sans qu’aucune partie soit lésée » dira le responsable de la direction de la place Kléber. Les souscripteurs ont été rassuré que l’opération ne prendra pas beaucoup de temps.