S.O/H.N

Les perturbations dans l’alimentation en eau potable à travers plusieurs zones de la wilaya d’Oran, demeurent toujours d’actualité, en dépit des assurances des autorités de la wilaya et celles en charge du secteur de l’eau. Les habitants des zones touchées par cette pénurie, ne cessent jour après jour, d’exprimer leur ras-le-bol, face a une situation qui s’éternise. Hier, les 350 familles de haï Si Toufik, dit « Batimat Planteur » à Sidi El Houari, ont lancé un appel aux autorités, tout en exprimant leur consternation suite a une coupure d’eau qui dure 6 jours de la semaine. Les manifestants, ont regretté, ce qu’ils ont appelé, un système de distribution non équitable de l’eau potable, appelant ainsi la société de l’eau et d’assainissement SEOR, à rétablir cette situation. « Nous ne nous pouvons plus, accepter cette situation, les robinets sont secs durant les 6 jours de semaine, alors que nous nous acquittons de non factures » s’interrogent les habitants de ce quartier, qui ont rappelons le, décidé d’abandonner l’idée d’organiser un mouvement de protestation dans la rue depuis 20 jours, suite aux assurances données par les responsables. « Pourquoi on est soumis au programme de distribution de l’eau potable à raison de 1 jour sur 6 jours, alors que d’autres quartiers et cités sont approvisionnés quotidiennement ou à raison d’un jour sur deux, nous payons nos factures comme tout le monde et au lieu de cela, nous sommes dans l’obligation de recourir aux colporteurs de citernes pour subvenir à nos besoins », s’indigent des pères de familles. Pour mémoire, lors de sa dernière visite au niveau de la station de dessalement d’eau de mer d’El Mactaa, le wali d’Oran qui s’est montrée intransigeant, à sommé les responsables de cette station, notamment la SEOR, de mettre fin au problème de la perturbation de l’alimentation des citoyens en eau potable.