J.Moncef

Le tribunal criminel d’appel a condamné le mis en cause O.DJ, ex officier de police à la peine de trois ans de prison ferme, pour association de malfaiteur et vol. Le parquet avait requis à son encontre la peine maximale. Lors du premier procès qui s’est tenu en avril 2019, 15ans après les faits qui ont eu lieu en 2004. Selon les faits l’action civile actionnée suite à la peine déposée par la victime qui a fait l’objet d’un vol de son véhicule et de ses biens. Selon le plaignant, il se trouvait avec une amie à bord de son véhicule, lorsque trois individus se faisant passé pour des agents de police, se sont présentés à lui, lui intimant l’ordre de descendre de son véhicule une Renault Clio avec laquelle il repartiront. Il dira aussi que l’un de ses assaillants l’a menacé avec uns arme à feu. Les investigations entreprises au moment des faits ont permis aux enquêteurs d’identifier les malfaiteurs dont l’ex policier qui a été interpellé de même que ses complices. Confronté aux faits il les a reconnu, mais alors que l’affaire se trouvait en instruction il a pris la fuite d’où sa première condamnation par contumace à 20 ans de prison en 2007. Cité à la barre du tribunal criminel d’appel le prévenu a changé les déclarations faites voila plus de 15 années et niera les faits. Il a dit que « Cette affaire est montée de toute pièces contre lui, par ses supérieurs de l’époque », toutefois il ne citera aucun d’entre eux. La défense du prévenu plaidera la non culpabilité de son mandat expliquant qu’aucune preuve tangible n’a été enregistré contre son client.