S.O

Les éléments de police relevant de la 1ère sûreté urbaine, ont réussi lors de deux opérations distinctes, à mettre hors d’état de nuire un trafiquant de drogue, démantelant ainsi un réseau national spécialisé dans le de trafic de substances psychotropes avec l’arrestation de trois individus, apprend-on de sources sécuritaires.Ces deux opérations, se sont soldées par la saisie de 10 plaquettes de kif traité d’un total de 1 Kg, 510 comprimés psychotropes de marque « Pregabaline 300 mg », et une somme d’argent d’une valeur de 28.000 Da, révèle-t-on des mêmes sources.La 1ère opération, a été enclenchée sur la base d’une enquête, après que lesdits services de police ont reçu des informations faisant état de l’activité du mis en cause. Ce dernier a transformé son domicile familial sis au niveau d’un quartier populaire, en un lieu de vente et de stockage de kif traité. Le trafiquant a été appréhendé non loin de son domicile familial, avant que les enquêteurs ne procèdent à la fouille de sa maison en vertu d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République près le tribunal d’Oran.Cette opération, apprend-on s’est soldée par la découverte de pas moins de 1 kg de kif traité, scindé en 10 plaquette que le mis en cause a dissimulé dans l’armoire de sa chambre à coucher, ainsi qu’une somme d’argent de 14.000 Da.La deuxième opération a été menée au niveau de la route menant vers le port d’Oran, ou les services de sécurité ont enclenché une opération sur la base de renseignements, impliquant deux individus spécialisés dans le trafic de substance psychotropes, et s’apprêtant à transporter une importante quantité entre la wilaya d’Oran et celle de Sidi Bel Abbès.Les services de sécurité ont appréhendé le 1er mis en cause qui se trouvait à bord d’une voiture de modèle « Peugeot 207 », le fouille de son véhicule s’est soldée par la découverte de 510 comprimés psychotropes de marque « Pregabaline », une somme d’argent de l’ordre de 10.000 Da, ainsi que arme blanche « Okapi ».
Les enquêteurs, ont réussi quelques temps après, a mettre le grappin sur son complice, qui se trouvait au niveau de la station d’essence « El Bahia ».Les procédures légales nécessaires ont été établies à l’encontre des mis en cause, en attendant leur comparution devant la justice.