S.O

Les éléments de police, relevant de la 23ème sûreté urbaine, ont réussi à mettre fin aux activités d’un sexagénaire, impliqué dans une affaire d’escroque et charlatanisme. Le mis en cause était connu dans le quartier, il utilisait son local de vente d’épices, pour son activité illicite et immorale. Il recevait des dizaines de clients et de clientes par jour, en fait de nos jours les hommes sont autant portées sur la sorcellerie que les femmes.
L’arrestation du mis en cause, apprend-on, est intervenue, suite à l’ouverture d’une enquête par les éléments de la 23ème sûreté urbaine après l’exploitation d’informations faisant état des activités du mis en cause. Le local indiqué a été mis sous surveillance et lorsque les policiers se sont assuré que 08 personnes y sont entrées non seulement pour acheter des épices mais aussi pour se faire confectionner des talismans, ils y ont fait une descente. Les policiers étaient munis d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République près le tribunal d’Oran. Ils ont procédé à la fouille du local commercial du mis en cause. La perquisition s’est soldée par la saisie de plusieurs objets utilisaient dans la sorcellerie, comme des talismans et livres et autres écritures de sorcellerie, ainsi qu’une importante somme d’argent, revenue de son activité illégale. Les procédures légales ont été établies à l’encontre de ce charlatan, il sera présenté devant la justice durant cette semaine.
Quant à ses 08 clients et clientes, ils ont été auditionnés par les services de la police et seront également présentés à la justice.