Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a annoncé, jeudi à Tipaza, la promulgation d’une prochaine instruction pour simplifier les procédures d’obtention du crédit “Rfig” en parallèle avec les préparatifs pour l’institution d’un nouveau mécanisme de financement en faveur des agriculteurs.
Au terme de la célébration de la journée nationale de la vulgarisation agricole, qu’il a supervisée à Tipaza, le ministre a précisé que “ses services s’apprêtent à promulguer une instruction ministérielle portant des mesures assouplies permettant aux agriculteurs d’obtenir le crédit “Rfig”, en un temps record ne dépassant pas deux à trois semaines, contrairement aux anciennes méthodes où le traitement des dossiers durent jusqu’à 8 mois”. Cette instruction vient “à la suite d’une réunion tenue récemment avec le président directeur général de la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), qui est chargée d’accompagner les agriculteurs, pour examiner les obstacles qui compromettent l’obtention de crédits pour une courte période”, a-t-il dit. “La bureaucratie est le premier obstacle en Algérie auquel fait face l’agriculteur”, a déclaré le ministre, ajoutant qu’il a été convenu de la nécessité de surmonter tous les obstacles, dont le délai de traitement des dossiers, les conditions rédhibitoires telles que l’âge, l’assurance et le non endettement du demandeur du crédit auprès d’une banque et autres obstacles soulevés avec ladite banque. Après avoir affirmé que le ministère de l’agriculteur n’abandonnera jamais l’accompagnement de l’agriculteur et la levée des obstacles, M. Dahmani a ajouté que les conditions actuelles que traverse l’Algérie sont “exceptionnelles” que l’agriculteur a endurées durant la saison dernière, dues à plusieurs raisons, tels que la pandémie du coronavirus, la sècheresse, les incendies et autres.
Il a appelé, à ce propos, à l’impératif de rechercher des solutions à travers la mobilisation de tout un chacun. Les services du secteur de l’agriculture s’attèlent actuellement à la création de nouveaux mécanismes de financement en faveur des agriculteurs à l’effet de relancer l’activité agricole et de financer l’ensemble des filières. Il s’agit, selon le ministre, “du crédit de la mutualité rurale” qui sera lancé sur le marché avant la fin de l’année et est destiné aux agriculteurs exerçant dans différentes filières. Le ministre de l’Agriculture a indiqué que ce nouveau mécanisme de financement est en cours d’étude auquel ses services s’attèlent à “ce qu’il soit un crédit qui convient aux agriculteurs et permet d’assurer leurs productions. Ce mécanisme s’inscrit dans le cadre d’une autre stratégie relative à l’assurance des agriculteurs, relevant des missions de la Caisse nationale de mutualité agricole”, a souligné le ministre.