Jalil M.

Même avant le lancement officiel de l’ouverture des plages, la corniche oranaise était très sollicitée par les estivants qui n’ont pas pu supporter la chaleur « aoûtienne ». La route menant du port d’Oran vers Ain Turck, Bousfer et les Andalouses, connait en cette période une très grande densité du trafic automobile, chose qui a contraint les responsables de la wilaya à revoir le plan de transport vers et depuis les plages du littoral. Mais ce qu’a été décidé n’a pas fait que des heureux.

En effet, dès sa mise en application vendredi, ce plan, a créé une grande anarchie sur la route. Avec un aller via le port d’Oran et un retour obligatoire via la corniche supérieure, les automobilistes ont grincé des dents en voyant les interminables bouchons de circulation qui durent pendant plusieurs heures, en dépit de la présence des services de la Gendarmerie, qui essayent tant bien que mal à maitriser la situation.
« J’ai fait la grande erreur d’opter pour l’une des plages de la corniche vendredi, je me suis retrouvé coincé au milieu pendant des heures, je pense qu’il faut revoir ce plan, ou du moins le modifier » nous dira un père de famille. Un jeune automobiliste ajoutera : « La plupart des automobilistes ne sont pas habitués à prendre la route de la corniche supérieure, durant la nuit cette voie devient encore plus dangereuse à cause de l’absence de l’éclairage public, et la multiplication des pannes de voitures qui n’ont pas supporté le rythme » dira notre interlocuteur.
Il faut rappeler que plusieurs accidents graves ont été signalés notamment au lieu-dit « Rocher » où on a enregistré une collision entre deux voitures, qui ont perdu le contrôle au virage.
Les scènes des bouchons de circulation durant le vendredi et le samedi ont fait le tour des réseaux sociaux, sur les groupes spécialisés dans le trafic routier, des « facebookers » ont multiplié les appels au wali Abdelkader Djellaoui pour qu’il revoit ce plan de circulation, qui est applicable jusqu’au 31 août courant selon sa décision. En attendant les automobilistes qui ont choisi les plages du littoral depuis Ain Turck et jusqu’aux Andalouses, risquent passer encore plus de temps dans les bouchons de circulation que d’habitude. les plus avertis ont opté pour les plages de Cap Blanc, Madagh, Ain Franine ou même Port aux Poules afin de rouler tranquillement et éviter cette pagaille.