Fatima B.

Le Président de la République rend justice au personnel médical qui se fait malmener dans l’exercice de ses fonctions, en instaurant un texte de loi qui viendra prochainement renforcer le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République. Ce texte loi sera une sorte de protection pour le personnel médical qui fait l’objet ces derniers temps plus que jamais à des agressions verbales et même physique.

Ne citant que les derniers cas en date, à Oran une chanteuse de cabarets s’est permis d’insulter le personnel médical de permanence au niveau des urgences médico-chirurgicales du CHU où des dizaines de cas d’agressions de médecins et de paramédicaux ont été enregistrés auparavant. Il y a aussi le cas de l’immigré qui s’est attaqué à un médecin de l’EHU 1er novembre d’Oran, responsable au niveau du service de prise en charge des cas confirmés de covid. Dans chaque structure de santé à travers la wilaya d’Oran et au niveau national les agressions verbales et physique des médecins et autre personnel médical sont quasi quotidiennes. S’ajoute à cela les dégradations et la destruction de biens publics et du matériel médical. Au service des urgences du CHU d’Oran, les vitres cassées les portes enfoncées, sont à chaque fois signalées et les auteurs ne sont autres que des citoyens venant pour des soins ou leurs accompagnateurs. « Face à cette situation, monsieur le Président de la République a décidé de consolider et de renforcer, par un texte de loi, le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République”, indiquent les services du premier ministre dans un communiqué rendu public. Ce dispositif vise à “prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quel qu’en soit la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la Nation”, a fait savoir la même source.
« « La garde à vue pour les auteurs d’agressions du personnel médical » » »

Le ministre de la Justice BelkacemZeghmati a instruit mardi les procureurs généraux à l’effet d’arrêter et de présenter devant le procureur de la République les auteurs d’agressions contre le personnel du corps médical et paramédical et les gestionnaires des établissements de santé, indique un communiqué du ministère de la Justice. Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, a adressé, le 14 juillet 2020, une instruction aux procureurs généraux près les cours de Justice, à l’effet de les sensibiliser à la gravité de ce phénomène, d’une part et de les appeler à y faire face avec la fermeté requise par la conjoncture sanitaire que traverse le pays, d’autre part. Dorénavant et en vertu des instructions du ministre de la justice, les individus auteurs d’agression verbales ou physiques du personnel de santé dans l’exercice de sa fonction seront arrêtés d’office. Les procédures de garde à vue seront appliqués à leur encontre, en vue de les présenter devant le procureur de la République, tout en présentant des réquisitoires fermes, soit devant les juges d’instruction ou les juridictions compétentes et de faire appel des jugements et verdicts contraires à ces réquisitoires.