Jalil Mehnane

Des tractations se dérouleraient derrière les travées de la wilaya sur la situation sanitaire que vit Oran en pleine lutte contre le Covid-19. Les chiffres donnés quotidiennement classent la capitale de l’ouest parmi le trio de tête des wilayas les plus touchées. Elle a même battu le record du plus grand nombre de contaminations déclarées en 24 heures, dépassant Sétif, qui dénombre actuellement les taux les plus élevés. Du côté de la commission spéciale sous la houlette du wali qui suit au détail près ce qui déroule dans nos hôpitaux, on élabore chaque jour la situation et on définit les causes et les potentiels foyers qui font augmenter les cas. Sur ces bases des décisions cruciales seront prises, afin d’endiguer cette pandémie qui ne cesse de se propager à travers les grandes villes du pays.
Le dernier mot revient au wali Abdelkader Djellaoui, seul habilité à prolonger les horaires de confinement actuellement de 20 h à 5 h. selon les prérogatives qui lui ont été accordées par le Président de la République, les communes qui représentent des foyers de cette maladie seront concernées par un confinement ciblé, plus dur et plus efficace.
En revanche, cette étape ne sera peut-être pas possible, selon certains observateurs, qui affirment que si les cas sont répandus à travers les communes d’Oran, le confinement sera difficile à applique, si on se réfère aux déclarations du ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid, qui a persiste sur le non-retour au confinement, pour des raisons socio-économiques.
Lors de sa visite en mai dernier à Oran, le responsable du secteur de la Santé avait assisté à un compte-rendu de la situation que traversait la wilaya en cette période, qui était plutôt maitrisée. Avec des foyers à Belgaïd, El Akid Lotfi, M’dina J’dida et hai Nedjma (Chteïbo). Depuis la pandémie s’est propagée de manière inquiétante, atteignant les 82 cas par jour. Plus grave, les pavillons réservés à la prise en charge des cas de Covid-19 à l’EHU et au CHUO, sont désormais submergés, certains pavillons ouverts aux autres spécialités ont été encore une fois aménagés pour les personnes contrôlées positives, en plus de l’hôpital de Chteïbo récemment inauguré pour réceptionner les malades. Ce qui prouve que la situation commence à sortir du contrôle, au point de confondre entre deux dépouilles au service médico-légal de l’hôpital de Plateau.
Les prochains jours seront donc décisifs pour la wilaya d’Oran qui marche sur les traces de la wilaya de Sétif avec un nombre de cas très élevé par rapport aux semaines et mois précédents .allons-nous vers un confinement ciblé, ou le nombre des cas va baisser ? L’avenir proche nous le dira