Jalil M.

Imposé et passible d’une amende de 10.000 DA, le port du masque dans la voiture a été en bout du compte annulé par le Premier ministre Abdelaziz Djerad. Désormais pour les citoyens, le masque dans les véhicules n’est plus obligatoire et pour les chauffeurs et pour leurs occupants. Dans une instruction adressée aux walis et aux services de sécurité l’application de cette décision entre déjà en vigueur tout en insistant sur le suivi et le contrôle de la mise en application des mesures prises par le gouvernement concernant cette deuxième phase de déconfinement.

En vue d’une sortie progressive et flexible du confinement et de reprise de certaines activités commerciales, économiques et sociales, il a été décidé d’engager un certain nombre de mesures complémentaires, au titre de la deuxième phase de la feuille de route de sortie progressive et flexible du confinement, a indiqué M. Djerad dans l’instruction n 02 du 13 juin 2020. « Ces mesures ont été retenues en se basant sur les évolutions et propositions de levée du confinement du comité scientifique et de l’autorité sanitaire ainsi que les évaluations émanant des commissions de wilaya chargées de coordonner l’action sectorielle de prévention et de lutte contre la pandémie du Covid-19 en tenant compte également des dispositions prévues par la réglementation en vigueur, notamment le décret exécutif n 20-69 du 21 mars 2020 relatif aux mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19) et l’ensemble des textes subséquents », précise l’instruction. Des centaines de pénalités ont été dressées à l’encontre des automobilistes qui n’ont pas porté le masque. Ils ont été passible d’une amende de 10.000 DA, pour constater quelques jours après que cette décision a été annulée. Le port du masque est selon les médecins spécialistes le moyen le plus efficace pour endiguer cette pandémie qui fait en moyenne 100 contamination et une dizaine de mort chaque jour. Depuis la deuxième phase du déconfinement entamée le 14 juin dernier, les commerces ont ouvert et le transport a repris, tout en misant sur les gestes barrières pour limiter les contacts entre les citoyens.