Chahmi B.

L’information faisant état du versement des pensions de retraite à partir du 18 mai, n’était en fait qu’une fake news. Les pauvres retraités qui ont cru à cette info se sont rendus trois jours durant, le 18, 19 et hier 20 mai aux bureaux de poste pour découvrir que le virement n’avait pas été effectué. Ils sont rentrés bredouille alors que la nouvelle avait apporté du baume à leur cœur en cette fin de ramadan où les poches sont vides. Rentré bredouille, un père de famille n’a pu cacher son désarroi à 48h de la fête de l’Aïd : « je n’ai pas un sou. Regardez mon couffin, il est vide », confie – t-il de retour de l’agence postale et d’ajouter : « je vais solliciter mon fils ainé s’il a quelques dinars de coté ». En effet, la plupart des pensionnaires arrivent difficilement à boucler la fin de mois. Certains collectionnent des petits boulots journaliers : « ma pension ne dépasse les 16 000 DA/mois. Du coup, j’assure de petits boulots d’une journée voir plus. Des fois manutentionnaire et je décharge des camions de ciment ou j’aide un maçon… », Raconte Ammi Mohamed les 70 années passées. La hausse des pensions prévue par le gouvernement entre 1 et 7%, est une bouffée d’oxygène mais on n’est loin du compte. Le pouvoir d’achat cesse de dégringoler et les difficultés financières se compliquent. « Une réforme profonde des salaires et des pensions de retraite s’impose », fait savoir un cadre financier qui juge l’exonération de l’IRG pour le salaire égal ou moins de 30 000 DA un premier pas en attendant d’autres mesures. D’autre part, les aides sociales n’arrivent pas souvent à leur destinataire à cause du réseau de distribution des aides de l’état; et le manque d’un fichier des démunis fiable où la commune et la DAS sont les acteurs principaux de son élaboration en toute transparence avec des paramètres bien définis et tout en prévoyant des sanctions contre les fraudeurs qui gangrènent les gestes et opérations de générosité. En attendant des jours meilleurs, les retraités patients et sages, subissent le mauvais sort.