Fatima B.

« A l’heure du Covid-19 l’activité du service gynécologie-obstétrique n’a pas faibli, il poursuit d’accueillir les patientes en assurant la continuité des soins avec la même densité que les jours ordinaires », assure dans un communiqué l’établissement hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre 1954 d’Oran. Face à cette situation sanitaire exceptionnelle, ledit service s’est organisé depuis le début de la pandémie en mettant en place un circuit spécifique pour les femmes présentant des symptômes de Covid-19, afin d’assurer à la fois la prise en charge croissante des patientes non-Covid et le traitement des patientes Covid.

Le processus mis en place fait que toute femme admise au service de la gynécologie obstétrique, passe obligatoirement avant, par une consultation dite « pré tri », où une série de question lui sera posé par un médecin spécialiste, pour permettre le repérage et l’orientation des patientes « NON COVID-19 » ou « COVID-19 » vers les différents points de prises de soins. Selon le communiqué diffusé par la cellule de communication de l’EHU, « Si le médecin de pré tri, constate que la patiente présente des symptômes du Covid-19, elle sera aussitôt orientée vers l’aile dédiée pour les patientes suspectes ou porteuse de virus. ».
Cette aile est composée de 5 chambres d’hospitalisation, une salle opératoire, une salle d’accouchement, ainsi qu’une unité de consultation spécial Covid-19. Par ailleurs en cas où la patiente ne représente aucun symptôme de covid-19 elle prendra un autre parcoure de soin qui est absolument séparé et éloigné de celui consacré aux porteuses du covid-19. Jusqu’à l’heure actuelle 5 cas suspects ont été admis au niveau de la maternité de l’EHU d’Oran dont 2 patientes évacuées venues de la Wilaya de Tiaret.
Les patientes ont bénéficié des soins médicaux et chirurgicaux essentiels, alors qu’elles ont quitté le service après avoir été testées négatives. Notons que le service de gynécologie-obstétrique de l’EHU d’Oran, géré par le Professeur Boucherit a pu réaliser au cours de la période allant du 1er janvier 2020 jusqu’au 31 mars 2020 plus de 1446 accouchements, dont 730 césarienne et 716 accouchement par voix basse.
Le nombre d’interventions chirurgicales durant la même période dans ce service a atteint le chiffre de 910 interventions, quant aux malades hospitalisés 4906 patientes y ont été admises alors que 7325 consultations spécialisées y ont été effectuées. Ce service qui reçoit les malades de la région ouest du pays a enregistré la prise en charge de plus de 270 évacuations.