Boualem. Belhdri

Les blouses blanches de l’association “santé au travail, sécurité et environnement” ,que drive le docteur Youcef Bordji, agissant en tant que SG, ont mis le voile cette fois-ci dans la grande contrée montagneuse d’Oulhaça une région formée essentiellement de douars éparpillés où les populations autochtones s’adonnent à l’agriculture à longueur d’année. Cette vocation est exercée de père en fils depuis la nuit des temps. Ici la distanciation a sa véritable signification, environs 30 douars, sans compter les petits îlots de quelques ménages peuplent les deux communes d’Oulhaça en l’occurrence Sidi Ourieche et Souk Letnine. Vendredi passé c’était la 5eme sortie du staff médical de l’association pour toucher les zones d’ombre de cette région qui est contiguë à celle de la wilaya de Tlemcen. C’est Oued Tafna qui tient de limite naturelle entre plusieurs villages des deux wilayas Ain Temouchent et Tlemcen. Les premières notions de protection à entreprendre pour lutter contre le coronavirus sont quasiment suivies, car laver les mains est une pratique ancrée dans la tradition des villageois qui pratiquent la prière, femmes et hommes. Les symptômes du covid-19 sont devenus pour la population comme une leçon que l’on apprenne. Mais la venue des blouses blanche de l’association a été bénéfique aussi bien pour ces dernières que pour les habitants d’Oulhaça. Comme la junte féminine a été renforcée dans cette région conservatrice, l’accès aux foyers était assez facile et a permis de prendre connaissance des maladies qui sont courante dans cette région. Les auscultations à domicile ont été appréciées. Désormais les médecins de l’association sont devenus des médecins de familles pour les nombreuses familles visitées. Le travail de proximité a donné son fruit grâce à l’information de proximité. La Zaouia El Djazoulia et la Zaouia de Sidi Yakoub ont béni les médecins.