Bourhime Houcine

Un homme âgé de 37 ans, répondant aux initiales de K.M, a été placé hier sous mandat de dépôt par ordre du juge près le tribunal de la cité Djamel El Dine, pour les chefs d’accusations de déclaration mensongère. Le mis en cause et selon les informations, aurait déposé une plainte auprès des services de police, pour le vol de son véhicule de model « Peugeot 207 », alors que ce dernier l’a vendu auparavant à son ami, sans qu’ils ne procèdent à la signature d’un acte de vente selon la réglementation en vigueur. Le présumé escroc, a en effet, déposé une plainte auprès des services de police ceux de la 23ème sûreté urbaine, expliquant que sa voiture a été volée par des inconnus juste à proximité de son domicile à Petit-Lac. L’enquête a permis de retrouver le véhicule, son conducteur a été appréhendé et placé en détention pour les procédures de l’interrogatoire. Il s’est avéré par la suite, que la personne interpellée n’est autre que l’ami du mis en cause dans cette affaire, et qu’il aurait acheté le véhicule de son propriétaire. Alors que l’enquête suivait son cour pour déterminer la véracité des déclarations de l’acheteur, le faux-plaignant, ne s’est pas présenté au siège de la 23ème sureté urbaine suite à sa convocation. Sa plainte a été requalifiée en accusation pour déclaration mensongère. Ainsi la victime est devenue accusée. Il a été arrêté et présenter devant la justice. Lors de sa comparution, le mis en cause a avoué les faits, prétextant qu’il a agi de la sorte par crainte que son véhicule soit utilisé dans une quelconque opération par des malfaiteurs, dans l’absence de documents attestant qu’il l’a bel et bien vendu. La partie civile, a relevé que le mis en cause voulait attester le vol de son véhicule par une plainte auprès de la police pour pouvoir encaisser l’argent de l’assurance.