Boualem. Belhadri

A quelques semaines de l’ouverture de la saison estivale, les communes côtières s’inscrivent au grand chalenge qui va distinguer celle qui arrive à épater la commission de wilaya d’Ain Témouchent chargée de contrôler les sites touristiques, les plages et les résidences balnéaires. La commune côtière en tête du peloton abritera le grand festival qui aura lieu, selon toute vraisemblance après l’Aïd El Fitr. Le premier juin, journée mondiale de l’enfance ou le cinq du même mois, célébrant la journée internationale de l’environnement sont des dates qui y conviennent assez bien. Cependant des petits grincements se font entendre par les uns et des spéculations se font exprimer par d’autres dans le cas où les efforts déployés par les autorités, non pas uniquement au niveau local mais à l’échelle nationale et à travers les 14 wilayas côtières, n’arriveront pas à anéantir le coronavirus. L’inquiétude est là ; elle est réelle et pose de véritables problèmes, car dans ces considérations, la saison estivale ne s’ouvre pas. La grande campagne de nettoyage entamée depuis peu par les 08 communes côtières, la commune thermale de Hammam Bou Hadjar et le chef-lieu de wilaya concerne en premier les 19 plages et les sites touristiques et établissements hôteliers ainsi que les résidences touristiques. La réponse à vouloir participer au grand chalenge n’a pas tardé à se faire entendre et tous les responsables des communes côtières (Sidi Ben Adda, Sidi Safi, Bouzedjar, El M’Said, OuledBoudjemaa, Benisaf, Terga et Oulhaça) ont mis les moyens nécessaires dont ils disposent dans leur parc.
En pareille situation, des opérations qui seront supportées sur budget de l’Etat ou sur celui des communes aisées ou encore les deux formules associées, devaient être inscrites dans le cadre des programmes communaux de développement. La commune de Sidi Ben Adda veut concrétiser son rêve ; elle vient de lancer plusieurs opérations dans le cadre de dans le cadre des programmes communaux de développement (PCD). Il s’agit notamment de l’aménagement des routes et l’aménagement de certains quartiers, en plus de l’aménagement des plages ChattEl-Ward et Chatt El-Hilal pour un montant évalué à 700 millions de centimes qui concernera l’éclairage public, l’aménagement de la cité des 57-Logements ….. Par ailleurs Zouaoui Mohamed, la commune de Chaabet El-Lehem, a voulu se mesurer avec les communes côtières. Elle a lancé des travaux d’amélioration urbaine avec les moyens qu’elle dispose et ce en coordination avec les services de la direction des travaux publics.