Boualem. Belhadri

Pour se rendre à l’île de Rechgoun qui est située à quelques miles marins de la plage de la Marmite (Benisaf), les visiteurs empruntent une embarcation à partir de ce site touristique, très prisé en été. Un semi rigide y arrive en un quart d’heure. Le coût du trajet est de 200 da. Construite sur la falaise de la partie nord de l’île, la tour en forme carrée est en maçonnerie. Élevée d’une hauteur de 18,9 m, elle est attenante à un bâtiment assez vétuste et délabré comprenant des logements réservés aux gardiens. Au sud dans l’enceinte du phare, des annexes se dressent majestueusement contre les effets des aléas et servent pour des locaux techniques. Le phare culmine à 84,4 m au-dessus du niveau de la mer. L’éclairage est assuré par un feu de couleur rouge à 2 éclats en 10 secondes de 20 milles nautiques, soit 37 km environ. Les feux sont de couleur lorsque le secteur maritime présente des dangers potentiels. Il est alimenté en électricité par une batterie de panneaux solaires. » Il est à rappeler que l’île de Rechgoun a fait l’objet d’une visite de prospection par une délégation du centre national des formations en environnement (CNFE). Des représentants de la maison de l’environnement, de la wilaya d’Ain Temouchent, étaient pressés d’y arriver. Pour bon nombre d’entre eux, c’était la grande découverte. Pour la première fois ils ont foulé le sable du rivage de Layela, un nom par laquelle l’île est connue au niveau local et régional. L’observateur pouvait examiner aisément des rochers noirâtres donnant une couleur noire à l’eau sous l’effet du reflet du soleil et qui permettaient au poisson de trouver des endroits où créer leur gîte. Mais ce que l’on avait comme appréhensions et comme informations, au préalable, c’est vite effrité et tombé à l’eau, car le contraste était scandalisant et choquant à plus d’un titre. L’endroit était occupé, le temps de la visite de plusieurs heures par des vacanciers et des plaisanciers qui s’adonnaient à la pêche au filet et qui préparent leurs repas sur place. La sardine pêchée sur place, est leur meilleur plat très prisé par les gens et les pêcheurs amateurs. On est très content d’apprendre que le ministère de l’environnement et des énergies renouvelable avait consacré une importante cagnotte pour entamer des travaux d’aménagement visant principalement au confortement de l’île de Rechgoun.