F.B

Un appel pour l’introduction de la gériatrie ainsi que des structures pour la prise en charge des personnes âgées en Algérie, a été lancé samedi à Oran à l’ouverture de la 3ème journée internationale de l’éthique médicale.
« La gérontologie et l’éthique médicale, actualités et perspectives », a été le thème de la 3è journée internationale de l’éthique médicale, tenue pour deux jours et ayant débuté samedi à Oran. lors de cette rencontre organisée par L’Observatoire du Handicap, de la Réadaptation et de l’Ethique en Santé (OHRES), un appel a été lancé pour l’introduction de gériatrie qui est la médecine de la vieillesse et de ses maladies en Algérie. Selon le Pr Khaled Layadi, chef de service de médecine physique au CHU d’Oran et président de l’OHRES, « la médecine de la vieillesse et de ses maladies, est encore inexistante en Algérie. ». « La prise en charge médicale des personnes âgées comporte deux volets, la formation et l’infrastructure », a-t-il indiqué. S’agissant la formation, le Pr Layadi a estimé que deux solutions sont possibles, la première consistant à créer une nouvelle spécialité, avec un diplôme spécialisé, la disposer dans le cadre de la formation continue, pour des médecins généralistes. Il soulignera que « la prise en charge des personnes âgées a ses particularités, en terme de soins mais aussi en terme de prise en charge de situations d’handicap, impose la mise en place de structures d’accueil spécialisées ». Notons que plus de 230 participants, dont des spécialistes algériens et étrangers (de France, Tunisie et de grande Bretagne), ont pris part à cette rencontre qui aborde différents thèmes sur la gérontologie, et les spécificités de la prise en charge des personnes âgées.