Des glucomètres non conformes vendus dans les officines

Ils donnent de faux résultats aux utilisateurs diabétiques

457

Zitouni Mustapha

« Des glucomètres ne répondant pas aux normes internationales sont vendus en Algérie avec l’autorisation du ministère de la santé » Une révélation qui est loin d’être anodine mais bien au contraire et c’est le président de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, Fayçal Ouhadda qui en fait la déclaration. Selon le spécialiste, ces appareils non conformes vendus uniquement en pharmacie, donnent de faux résultats aux utilisateurs ce qui a pour conséquences, de fausser les diagnostics et donc les doses de traitement à prendre. Mais à qui la personne atteinte de diabète peut-elle bien se fier, de surcroît lorsque ces équipements médicaux importés par divers canaux, sont validés par le ministère de la santé ?
A Oran et dans le but d’avoir plus d’éclaircissements sur cette question de grande importance, nous nous sommes rapprochés de quelques pharmaciens dont les vitrines exposent divers petits matériels médicaux et aussi des glucomètres, ces appareils qui mesurent le taux de glycémie d’une personne et qui en fonction du résultat affichés sur le cadran, on peut faire une lecture du taux de glycémie relevé et connaitre en conséquence, si le taux de sucre est élevé ou pas. A la première officine, on nous fera savoir que ces appareils sont achetés auprès de grossistes ou importateurs spécialisés dans la vente de tels équipements. Il arrive aussi, nous dira notre interlocuteur, que des particuliers de retour de voyage, proposent à la vente aux pharmaciens, ces appareils de mesures de la glycémie. Les mêmes déclarations nous ont été faites par d’autres gérants d’officines. C’est d’ailleurs dans ce contexte relatif aux appareils qui donnent de faux résultats qu’un appel a été lancé par le président de l’Association des diabétiques en direction des citoyens, notamment ceux atteints de diabète, pour se rapprocher des spécialistes afin de se rassurer de l’efficacité de leur glucomètre.
Une journée de sensibilisation organisée en coordination avec le groupe Saidal sur un autre thème qui est celui de la bonne prise en charge des diabétiques dans « les maisons de diabète », en termes d’encadrement médical et paramédical ou pour les moyens de travail nécessaires à toute prise en charge des patients, a aussi permis, même si elle est insuffisante, de rappeler l’importance du dépistage précoce de la maladie en appelant le public à la vigilance quant à la qualité des glucomètres commercialisés actuellement en Algérie. Pour le représentant du Groupe Saidal, Youcef Ouakli, il a fait savoir que parmi les objectifs de la participation à cette journée de sensibilisation, est d’attirer l’attention sur les incidences sanitaires et financières de cette maladie silencieuse, en faisant référence aux maladies liées au diabète touchant aux reins, aux yeux, le cœur et les membres inférieurs. Il a révélé, dans ce sens, que le Groupe Saidal, qui est chargé de la fourniture des médicaments au profit des diabétiques de type 2, lancera d’ici 2020, plusieurs autres combinaisons de médicaments, notamment sous forme de perfusions ou de stylo cartouche. Il faut savoir que selon les chiffres de l’Organisation mondiale de Santé (OMS), 14% des algériens étaient atteints de diabète, un indicateur inquiétant nécessitant davantage d’attention afin d’inculquer aux citoyens les méthodes appropriées de la nutrition selon les spécialistes.