Les motocyclistes, un danger crucial sur les routes des plages

482

Boualem Belhadri

Les motocyclistes se rendant, en groupe, aux plages de Sassel, Oued El Hallouf, Sidi Djelloul, Terga, Bouzedjar et autres sites non autorisés tels que les criques, les zones d’échouages et les abris de pêche, viennent des localités de la wilaya de Sidi Bel Abbés et des villes et centres secondaires de plusieurs communes.
Ces motocyclistes trouvent du plaisir et du divertissement de vouloir traverser de longues distances pour arriver aux plages citées. Mais de l’avis de tous les observateurs qui empruntent le réseau routier, ils deviennent une menace qui cause des accidents.
En somme, selon les responsables des forces de sécurité, les accidents sont le plus souvent mortels. Le facteur qui rend la circulation difficile est le fait de constater que ces derniers roulent durant la nuit, à des heures tardives. Leur rassemblement au niveau des placettes est perçu par certains comme étant une atteinte, voire une agression à l’égard des passants et des usagers de la route. Le ronflement collectif des moteurs de ces deux roues inquiète et dérange, causant ainsi des désagréments non des moindres. Ces derniers jours, les forces de sécurité ont mené des campagnes de sensibilisation à l’égard de ces chauffards qui causent des désagréments aux paisibles gens désirant se reposer durant la nuit et pendant la sieste aux environs de 13heures. Dans ses différentes campagnes de sensibilisation, ayant pour thème « Conduit sûrement et avec prudence, tu passeras des vacances sans accidents.» La commission de wilaya, en l’occurrence «Essalama El Mourouria » a mis l’accent sur l’importance du port du casque et conduire avec prudence, sans faire des excès de vitesse ou faire des dépassements dangereux durant leur trajet.
Les différents barrages dressés sur les axes menant aux plages ne sont pas uniquement des barrages, pour pénaliser les contrevenants mais aussi, pour sensibiliser les motocyclistes et les automobilistes de se comporter dignement tout en respectant le code de la route. Les éléments «d’Essalama El Mourouria » ont déployé de grands efforts en direction des conducteurs des voitures et des deux roues. Le plus souvent les accidents sont lourds de conséquence sur le plan humain et matériel.