B.Rahmane

Une centaine de souscripteurs AADL 2013 se sont rassemblés ce week-end à Sidi Bel Abbès pour crier haut et fort leur désarroi envers les responsables du secteur de l’habitat, la cause, environ 900 personnes qui se sont inscrits dans cette formule d’habitat attendaient patiemment leur toit au niveau de leur lieu de travail et de leur fief apprivoisé depuis belle lurette soit la ville de Sidi Bel-Abbès.

Cependant tel un couperet, la nouvelle de leur mutation en guise de choix de leur site vers la commune de Mostfa Benbrahim distante d’une quarantaine de km du chef-lieu de wilaya Sidi Bel-Abbès n’a pas été sans irriter les postulants qui n’arrivent plus à croire à cette information jugée de véritable blague. « C’est vraiment insensé et chose pas du tout à avaler, disent certains contestataires. » Et d’ajouter  « Alors que de nombreux souscripteurs de Sfisef et de Mostefa Benbrahim ont bénéficié des logements au niveau de la capitale de la Mekerra, nous, les habitants de cette ville , nous sommes vraiment surpris par cette décision arbitraire que nous refusons bec et ongle. » « Nous étions certes reçus par le wali cependant en une courte durée, nous ne pouvions étaler toutes nos doléances. »

Avant de conclure «  nous n’allons pas abdiquer à nos préoccupations jusqu’au bout car notre appel est raisonnable même si ce fameux projet de 900 logements est à son état embryonnaire. »

De là, les autorités de wilaya sont vivement interpellées afin de dénouer au plus urgent cette gênante situation.