B. Rahmane

Cette localité, non loin de la ville de Sidi Bel Abbès, relevant de la commune de Amarna, dans la daïra de Sidi Lahcene a longtemps souffert d’un oubli du développement local.Se sentant marginalisés, les habitants n’avaient d’autres choix que de fermer la route, menant à Sidi Bel Abbès et Telagh, provoquant une situation des plus gênantes pour les usagers de ce tronçon routier qui étaient contraints de transiter par la route, menant à Boukhanéfis en vue d’éviter le risque imprévu de la protesta. De longues heures ont suffi aux Touaitis pour faire entendre leur ras-le-bol d’une vie en perpétuelle dégradation, où les revendications soulevées et apparentes sur les banderoles traduisaient l’absence d’opportunité d’emploi , la dégradation des routes, le manque flagrant de loisirs, d’activités culturelles et sportives, l’approvisionnement insuffisant de l’eau potable …et d’autres préoccupations qui n’ont cessé d’éreinter la population locale qui exhorte les instances de wilaya, dont le premier responsable, en vue de se pencher sur leurs doléances qui n’ont pas été prises en considération par leurs élus locaux, en dépit de nombreuses correspondances, disent-ils.

C’est sous le regard discret du service sécuritaire et en présence de quelques sages que la foule déchainée revient à la raison toutefois sans abandonner ses attentes transmises aux décideurs locaux qui prendront sans doute en charge ces revendications de ce hirak populaire.