Belmadani Hamza  

Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie Nationale d’Oran ont procédé sur le tronçon routier, reliant Oran à El Kerma la saisie de 785 kg de viande bovine qui étaient chargés à bord d’un véhicule commercial de marque Kia.

Les conditions d’hygiène et de conservation n’ont pas été respectées. Le chauffeur du véhicule a été arrêté, et un vétérinaire de l’inspection vétérinaire d’Oran a confirmé que la viande était impropre à la consommation.

Il est à noter que quelques individus n’hésitent pas à transporter de la viande dans des conditions déplorables, comme la demande est grandissante pour la viande à Oran, notamment au niveau des restaurants.

Un autre phénomène s’est amplifié ces dernières années à Oran, il concerne les abattoirs clandestins qui ne respectent pas la loi en vigueur.

Ce qui démontre le risque sur la santé publique,  étant donné que cette viande n’est pas contrôlée par un vétérinaire.  Notons que l’abattage clandestin sévit dans les communes de l’est de la wilaya, du côté des commune Hassi Bounif et Hassi Ameur et même douar Boudjemâa considérés comme l’antre de ce commerce qui demeure très florissant et très sollicité par les clients, pour une dizaine de dinars de moins.

Au niveau de ces lieux, la viande de l’agneau est proposée à 1.200 DA/kilo, et même à 1.000 DA, de quoi attirer les clients en masse.

Ces bouchers utilisent l’eau de Laval, pour garder la fraîcheur, puisque la viande est étalée sous un soleil de plomb, et parfois dans un local, dépourvu des moindres mesures d’hygiène.

Les services de Contrôle et la Répression de la Fraude, relevant à la Direction du Commerce semblent dépasser par le nombre incalculable de commerçants qui exercent illégalement dans ce créneau. Ils tentent de faire face aux tonnes de viande avariée.