Boualem. Belhadri

L’anticyclone s’installe en Algérie. L’Oranie, dune manière générale et la région d’Ain Temouchent, d’une façon particulière vivent un stress hydrique aigu jamais enregistré depuis plus d’une décennie. Les céréaliers d’Ain Temouchent et plus particulièrement ceux de la région de la M’léta sont confrontés à une épineuse situation aux conséquences fâcheuses sur les plans économiques et sociaux Actuellement le couvert végétal a subi un effritement prononcé et un jaunissement fatal qui ne permettent pas l’arrivée à maturation des céréales et des légumineuses. Présentement, les fellahs ont déclaré zones sinistrées leurs régions. Le cri s’alarme est lancé des céréaliers de la M’léta où le sinistre a atteint un taux élevé.

Certaines parcelles sont sinistrée à 100%.Certains sinistrés interpellent les pouvoirs publics et les responsables du secteur de l’agriculture en vue d’indemniser les agriculteurs. Cette opération concernera en premier les fellahs qui ont contracté une  police d’assurance contre la sécheresse auprès de la caisse d’assurance CRMA ou autres banques.

Les responsables habilités doivent dès le mois d’avril procéder à une évaluation pour recenser les dégâts et évaluer le sinistre.