Amira B.

Décidément, rien ne va à la daïra de Bir El Djir, après les scandales de détournements de fonciers et autres affaires, voilà qu’un blocage de gestion surgit à près d’un mois des élections présidentielle.

Il s’agit d’un bras de fer entre le chef de la daïra de Bir El Djir et le maire du chef- lieu de commune.

Selon des sources de la daïra : « le maire de Bir El Djir en l’occurrence M. Guenfoud  Amine, refuse tout contact avec le chef de la daïra.»

On saura que ce dernier : « ne lui répond même pas au téléphone et n’assiste à aucune des réunions tenues par le chef de l’exécutif communal.»

Le bras de fer entre le chef de daïra et le maire a commencé il y a quelques mois et la situation s’est envenimée. Selon nos sources : «Le chef de la daïra s’immisce dans la gestion de la commune et veut faire régner sa propre loi.»

On saura également que le maire au fait des lois de la République et fort du code de la commune, a refusé de se faire piétiner. Il ne répond plus au chef de la daïra, dont les ordres : «ne vont pas dans l’intérêt du citoyen.» Ce bras de fer se répercute pourtant sur le fonctionnement de la daïra même si le chef fait tout pour le cacher au wali, seul responsable en mesure de trancher dans cette affaire à quelques semaines des élections présidentielles.