Belmadani Hamza

L’amiral de la flotte marine espagnole Garat est revenu, lors d’une cérémonie commémorative de l’épopée de la marine espagnole sur les faiblesses de cette marine en nombre de sous-marins par rapport à ses voisins l’Algérie et le Portugal, a rapporté avant-hier, le journal espagnol «elconfideciel digital». Lors d’une cérémonie organisée dans la ville de Vigo, l’amiral a reçu plusieurs questions sur l’état actuel et l’avenir de la marine espagnole et ses actions dans la Méditerranée. Dans une question concernant la faiblesse de l’Espagne en nombre de sous-marins, l’amiral Garat a assuré que l’Espagne avait les mêmes “chances” d’être attaquée par l’Algérie que le Portugal et avait défendu les capacités de l’arme sous-marine de l’Espagne. L’Espagne qui ne compte que 02 sous-marins actifs, la désavantage par rapport à la capacité croissante de l’Algérie. “L’Algérie, par exemple, a aujourd’hui un potentiel sousmarin plus élevé, on pourrait même dire qu’il est très supérieur quantitativement à celui de l’Espagne. C’est quelque chose qui n’est jamais arrivée jusqu’à présent “, a déclaré M. Garat, en rappelant que” celui qui contrôle les mers est celui qui les domine sous sa surface “. Selon le journal espagnol, l’Algérie dispose maintenant de 02 nouveaux sous-marins de la classe ‘Kilo’ de type 636M achetés à la Russie en 2014 et livrés ces dernières années. Et elle a récemment commandé une nouvelle commission pour 02 autres de ces nouveaux navires, ajoutés aux 04 «kilo soviétiques qu’elle possédait déjà, ce que certains analystes minimisent, car ils soulèvent de sérieux doutes quant à leur fonctionnement. La flotte de sous-marins espagnols se résume aujourd’hui en deux S-70 – la “Tramontana” et le “Mistral” – qui sont insuffisants pour couvrir les 3.500 km de littoral espagnol. De plus, la situation ne semble pas s’améliorer avant que ne commencent à arriver les nouveaux sous-marins S-80 qui ne sont pas attendus qu’a partir de 2022.