Belmadani Hamza

Pas moins de 05 femmes, âgées entre 20 et 28 ans ont péri durant la saison hivernale 2018 après une inhalation au monoxyde de carbone, selon le bilan de la Protection civile. Par ailleurs, 07 autres personnes ont été sauvées d’une mort certaine par les pompiers, suite à une inhalation de gaz provenant de différents appareils de chauffage. Il s’agit de 02 femmes âgées entre 32 et 45 ans et 05 hommes, âgés entre 34 et 52 ans. Notons que pour limiter les risques d’inhalation au monoxyde de carbone au domicile, il est important avant chaque hiver de vérifier, entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude les conduits de fumée par un professionnel qualifié, tous les jours aérer au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais boucher les entrées et sorties d’air. Il faut également respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion et ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage, notamment cuisinière, barbecue, etc. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant indétectable: il est invisible, inodore et non irritant. Il se diffuse très vite dans l’environnement et peut être mortel en moins d’une heure. L’inhalation du monoxyde de carbone se produit après que de ce gaz, issu de la combustion des matières organiques dans des conditions d’apport insuffisant en oxygène, ce qui empêche l’oxydation complète en dioxyde de carbone (CO2). Le monoxyde de carbone provoque l’intoxication, en se fixant sur les globules rouges (via la respiration et les poumons) et en empêchant ces globules de véhiculer correctement l’oxygène dans l’organisme. Maux de têtes, nausées, vomissements, sont les symptômes qui doivent alerter. Si ces symptômes sont observés chez plusieurs personnes dans une même pièce, ou qu’ils disparaissent hors de cette pièce, cela peut être une inhalation du monoxyde de carbone. Dans ce cas, il est nécessaire d’aérer, d’évacuer le lieu et d’appeler les urgences la Protection civile. Il est nécessaire de consulter un médecin pour traiter une inhalation au monoxyde de carbone. L’administration d’oxygène à forte concentration est le traitement habituel. Une inhalation grave peut entraîner des séquelles permanentes. Les séquelles peuvent apparaître pendant une période de 02 à 40 jours après une inhalation, même si elle a été traitée, notamment des migraines chroniques, troubles neurologiques pouvant causer des problèmes de coordination des mouvements, problèmes de mémoire et de personnalité, changements dans l’humeur : irritabilité, agressivité verbale, violence. Une inhalation grave au monoxyde de carbone peut aussi entraîner un coma et même la mort en quelques minutes seulement. Le CO est dangereux pour tout le monde, mais certains groupes sont particulièrement exposés au risque comme les femmes enceintes qui sont un groupe à risque, parce que l’hémoglobine du fœtus se lie plus facilement au CO que l’hémoglobine de l’adulte. Les enfants respirent plus vite que les adultes et résorbent donc plus rapidement le CO. Un adulte faisant un effort physique s’intoxiquera plus rapidement qu’une personne au repos. Les symptômes d’intoxication se développent plus rapidement chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, de troubles thyroïdiens, d’asthme ou d’anémie (trop peu de globules rouges). Les personnes âgées sont également à risque, parce qu’elles peuvent présenter des troubles cardio-respiratoires non diagnostiqués.