Zitouni Mustapha 

Comme à chaque année et à l’instar de toutes Capitales du monde, le passage au nouvel an a été célébré à Oran de forte belle manière, le prestigieux Front de Mer a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses, une légère fraicheur clémente d’un 31 décembre, fumigènes et feux d’artifices et une ambiance bonne enfant entre jeunes et moins jeunes, laissant place aux familles qui ont fait le déplacement vers la rive nord de la ville, pour assister à l’incontournable décompte, marquant la fin de l’année 2018 qui laisse place à l’année de toutes les espérances, celle de 2019.

Plus tôt que prévu, ce sont d’abord les jeunes fervents supporters du Mouloudia d’Oran qui ont donné les premières ambiances de cette soirée du 31 décembre. Dès 19 heures, ils étaient des centaines de jeunes Oranais à rejoindre par groupe le Front de Mer, fêter leur club fétiche et le club phare de toute une ville avec ce qu’il est communément appelé «Craquage» une cérémonie qui consiste à allumer tous en même temps des fumigènes rouge aux couleurs du club, sous les chants habituels des tribunes du Mouloudia. L’image était unique, le ciel flamboyant, des chants, des jeunes, oubliant les soucis de l’année, pour s’amuser à la manière oranaise et fêter deux dates mémorables en même temps, le centenaire du club doyen du football national algérien et attendre le passage à la nouvelle année.

Tous ont été unanimes, pour dire qu’aucun incident n’a été signalé et la fête a continué  bien après minuit. Sir certains restaurants ont fait le plein, beaucoup de familles oranaises ont opté pour le repas familial, ou entre amis à domicile.

L’occasion a une nouvelle fois permis d’enterrer l’année passée, pour passer aux nouvelles dispositions, pour une nouvelle année que l’on souhaite à tous prospère et épanouie.