« Harragas, ce fléau qu’aucun sociologue,

ni politique n’a su décrypter»

Zitounia Mustapha

Parmi les faits marquants que nos reporters ont eu à traiter sans interruption, tout le long de cette année 2018, certains évènements auront marqué plus que d’autres, l’ensemble de la société. Oran tout particulièrement, à l’instar des autres wilayas du pays, a au fil des 12 mois de l’année, était sous les feux de la rampe, pour bon nombre de faits marquants qui ont retenu l’attention des Oranais. Cap Ouest revient en résumé sur certains de ces sujets qui ont eu un impact direct sur la société et qui auront surtout été au centre de toutes les discussions et préoccupations de toute une population. Qu’il pleuve, qu’il vente, ou qu’il fasse soleil, le phénomène des départs massifs dans des embarcations de fortune à partir du littoral oranais, aura été le phénomène sociétal le plus complexe qui s’est posé pour Oran et ses communes côtières. Si à une certaine période, seuls les jeunes d’âge moyen et aux capacités physiques se portaient candidats à l’émigration clandestine, cette année par contre, la donne a bien changé, femmes âgée, femmes enceintes, nourrissons et enfants de 08 à 10 ans, handicapés, couples et bien d’autres catégories de citoyens ont risqué leur vie, moyennant de fortes sommes d’argent, pour s’aventurer hors des eaux territoriales, tentant de rejoindre les côtes le plus souvent espagnoles. Des morts noyés, nous les avons comptés par centaines. Des histoires des plus tragiques aux récits les plus émouvants, ont été racontés, par parents et amis proches de ce qu’on appelle depuis un temps les «harragas». Entre 10 et 15 départs par jour à partir des côtes oranaises, à raison d’une moyenne d’une vingtaine de personnes par embarcation, soit une moyenne de 300 personnes en partance vers l’inconnu, tel est la problématique que nous avons suivi sans relâche et avec amertume depuis des années. En cette dernière semaine de cette année 2018, une proposition qui nous emble salutaire vient d’être prise, la prise en charge du fléau des harragas que personne n’a pu solutionner, dorénavant ce sera l’Armée Nationale Populaire. Une idée qui rejoint notre point de vue depuis l’apparition du phénomène, mettre un terme à la corruption qui a permis aux passeurs d’activer sous couvert d’une protection, c’est-à-dire, pas de passeurs, pas de harragas et le business était tellement juteux, que ceux censés être les gardiens du temple, ont cédé aux cris des sirènes. De notre point de vue, l’entrée en scène de l’A N P, va sans nul doute, mettre un terme aux affaires juteuses de bon nombre d’intermédiaires dans le circuit des harragas, l’avenir proche nous le prouvera.


701 Kg de cocaïne saisis en mai au Port d’Oran, un impact direct sur le paysage politique national

L’impact de cette affaire qui avait défrayé la chronique bien au-delà de nos frontières a été tellement important que tout le paysage politique algérien a été ébranlé. La découverte et la saisie de 701 kilogrammes de drogue dure dans des containers sensés ramener de la viande de la lointaine Amérique du sud, aura été sans conteste, l’affaire qui a marqué les esprits de tous les algériens. Depuis ce fameux mois de mai et au-delà du trafic de drogue en lui-même, c’est tout le paysage politique qui a été impacté directement, depuis cette affaire, des hauts gradés au sein de toutes les institutions sécuritaires du pays se sont vus, soit relevés de leurs fonctions soit arrêtés, une première dans le pays qui a laissé pantois ici comme ailleurs hors du territoire national.


Industrie, El Bahia pôle économique 

par excellence

Avec l’officialisation de l’implantation de l’usine Peugeot à Tafraoui, l’extension de l’usine sidérurgique Tosyali, la création de plusieurs zones industrielles et d’activités, la wilaya d’Oran, aspire à incarner avec brio le poumon économique du pays. Cette stratégie visant à attirer les investisseurs s’est avérée fructueuse, avec un nombre d’offres d’emploi en nette augmentation, et des perspectives revues à la hausse, pour se hisser au rang des métropoles méditerranéennes. Plusieurs d’autres projets ont été lancés en cette année 2018, bénéficiant des facilités accordées par la wilaya aux partenaires économiques. Le tout soumis à un suivi rigoureux de la part des responsables locaux et ceux des ministères respectifs.


Béatification des 19 religieux chrétiens à Oran

Un événement considéré comme le premier du genre dans le monde musulman

La béatification à Oran, des 19 religieux chrétiens morts en Algérie s’inscrit dans le cadre de la réconciliation nationale, et n’est pas une occasion pour «rouvrir les plaies, mais une opportunité pour l’avenir et tourner la page sans la déchirer» avait déclaré à Oran, le ministre des Affaires Religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa. Cet événement est considéré comme le premier du genre dans le monde musulman, sachant qu’aucune église n’a procédé aux béatifications en dehors du Vatican, un signe que l’Algérie des musulmans coexiste avec les autres religions. L’envoyé du Pape François, le cardinal Giovanni Angelo Becciu, Préfet de la Congrégation des Causes des Saints, «Je remercie l’État algérien, pour sa collaboration dans l’organisation et la réussite de la cérémonie de béatification des 19 religieux catholiques morts en Algérie», avait indiqué le représentant du souverain pontife. «Il s’agit pour nous d’une occasion pour renouveler l’engagement de l’Eglise représentée par les évêques d’Alger et d’Oran, et exprimer notre fraternité et notre amitié à l’adresse du peuple algérien.», a-t-il ajouté.


Relogement à Oran, permettre à tout citoyen de bénéficier d’un logement décent

Quelque 35.116 logements tous types confondus ont été distribués à travers la wilaya d’Oran, depuis 2015 à ce jour. «Durant les 10 premiers mois de l’année en cours, quelque 13.752 logements tous types confondus ont été distribués, soit presque le double de ce qui a été distribué l’année d’avant (2017), soit 7.734 unités tous types confondus,» at-il précisé, rappelant que 5.765 logements ont été remis à leurs bénéficiaires en 2015 et 7.865 autres en 2016. Par ailleurs, une grande opération de distribution de 6.000 logements tous types confondus a suivi le 1er novembre dernier. D’autre part, une autre importante opération de relogement a concerné durant le mois de décembre, une grande partie de la population. Plusieurs opérations de relogement ont été déjà organisées au profit des habitants des quartiers populaires. En outre, quelque 186 familles, résidant au quartier El Makarri d’Oran ont bénéficié de nouveaux logements au pôle urbain de Belgaïd, dans la commune de Bir El Djir. Ce lot d’habitat de type F3 s’inscrit au titre du programme de l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI) d’Oran, estimé à 11.500 logements publics locatifs (LPL) et du programme général en cours. A noter que près de 14.000 logements de différents programmes, sur un total de 20.000 prévus, ont été attribués cette année.


Oran déjà aux couleurs des Jeux Méditerranéens de 2021

Une 19ème édition inédite très attendue

L’organisation des prochains JM, l’Algérie marque davantage la positionde la ville d’Oran au devant de la scène internationale. Les nouveaux acquis de la Capitale de l’Ouest en matière d’infrastructures sportives, hôtelières avec la réception notamment d’un nouveau complexe sportif d’envergure et un impressionnant village méditerranéen. La réussite des prochains Jeux à Oran ne sera certainement pas complète, sans une distinction des athlètes algériens. Ces derniers devront se racheter après leur parcours décevant pendant la défunte édition, lors de laquelle ils n’ont obtenu que 13 médailles, dont seulement 02 en or. Une faible moisson qui justifie la 15e place de la délégation algérienne lors de ces Jeux. Pour ce faire, une préparation adéquate des épreuves sportives qu’abriteront les différents sites sportifs de la Capitale de l’Ouest est évidemment primordiale. Une condition sur laquelle, d’ici à 2021, c’est donc tout Oran qui vibrera au rythme des Jeux Méditerranées, lesquels devront apporter le bien-être aux Oranais, ravis de voir leur région dotée de projets d’envergure dans différents domaines qui amélioreront certainement leur cadre de vie.