Belmadani Hamza

Le directeur du Centre National des Titres et Documents Sécurisés, Hacène Boualem a animé hier, une rencontre à Oran sur le thème de la généralisation progressive du nouveau système de traitement des demandes des documents biométriques à travers les communes.

Dans une rencontre, ayant regroupé 10 wilayas de l’Ouest et du Sud-ouest du pays, Adrar, Nâama, Mascara et Mostaganem a permis d’expliquer les modalités du guichet électronique,

En effet, après la généralisation du guichet électronique à travers toutes les communes d’Alger, une zone- pilote durant une année, la commune de Laghouat depuis juillet dernier.

Cette rencontre, selon l’interlocuteur vise comme première étape à la mise en service du guichet électronique à travers les communes des 46 wilayas restantes. Elle permettra aussi une formation des formateurs, où une cellule technique sera chargée de la formation des agents de ce guichet.

La commune- pilote choisie dans chaque wilaya sera un lieu de formation.

«Plusieurs pays, notamment arabes nous ont mis en place des administrations électronique grâce à des solutions clé en main, en acquérant des solutions complètes, mais en Algérie nous avons décidé de mener ce projet avec des compétences algériennes, ce qui a pénalisé nos actions est l’absence d’un numéro d’identification nationale,» dira-t-il.  Dans sa présentation, le directeur des Titres et Documents Sécurisés (ministère de l’Intérieur), a fait état des nouveaux services en ligne offerts aux citoyens, un aperçu et des explications sur les applications en cours de développement, ainsi que celles déjà contenues dans la carte nationale d’identité biométrique électronique (santé, état civil…).

L’interlocuteur a retracé un historique des efforts du ministère pour la modernisation de la remise des documents administratifs, à partir de 2012 avec le passeport biométrique, où 13 millions de passeports sont en circulation, en 2015 cela été au tour de la carte d’identité biométrique, près de 13 millions de cartes ont été établies en 2018, le permis de conduire biométrique à points a été établi dans la wilaya d’Alger et la commune de Laghouat. En 2019, il est attendu, la mise en service de la fiche électronique des véhicules qui remplacera la carte grise. L’interlocuteur a rappelé que la carte d’identité biométrique dispose de 02 puces, l’une sans contact équipée d’applications et une autre avec contact, disposant de 02 éléments importants, dont un code Pin et un certificat électronique. Ces 02 éléments sont une porte vers un gouvernement électronique, en permettant des services électroniques à distance.

Système de gestion des

cartes biométriques

Parmi les projets de modernisation en cours de préparation figure le système de gestion des cartes biométriques, pour permettre au citoyen d’avoir un code pin et un certificat électronique de sa carte biométrique dans de brefs délais et par voie électronique.

Parmi les projets figurent également  des applications, visant l’élaboration d’un livret de famille électronique.

Le ministère a aussi une future idée qui peut être concrétisée dans les  prochaines années, il s’agit du «Kiosk Eservice», où le citoyen n’a pas besoin de s’approcher d’un agent, pour extraire ces documents, il peut le faire facilement dans un guichet équipé d’un écran tactile, en utilisant sa carte d’identité biométrique. Notons que le système de ce guichet électronique  consiste dans la réception des demandes de différents documents biométriques au niveau des communes, puis leur enregistrement instantanément  sur une base de données centrales, en utilisant la liaison directe avec les différentes bases de données centrales telles que celles concernant les documents biométriques, du  registre national de l’état civil et prochainement celle des  données des permis de conduire.

Cela permettra de fournir des prestations de service public de qualité, notamment par la rapidité dans le traitement des dossiers.

Hacène Boualem indique que le guichet électronique permettra de réduire la marge d’erreur dans les documents administratifs, la suppression de la saisie et un gain de temps considérablement dans la divergence  de documents.

 Stratégie de modernisation

 du service public

Pour rappel,  dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie de modernisation du service public, afin d’assurer un passage progressif de la gestion classique à une gestion automatique, le ministère de l’Intérieur des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire a lancé de nouvelles procédures basées sur une exploitation plus intensive des TIC, et ce, afin de réhabiliter le service public et améliorer ses performances de façon continue.

Afin de concrétiser cette stratégie, le ministère a procédé à la mise en place de plusieurs actions, permettant de lutter contre la bureaucratie et d’automatiser et de simplifier les procédures administratives, et ce, pour améliorer la relation entre l’administration et le citoyen.

Parmi ces procédures, figure la mise en place la solution du guichet électronique des documents biométriques (passeport et carte d’identité), qui sera étendue graduellement à d’autres documents (permis de conduire biométrique à points).

Ce nouveau système est basé sur le croisement et la comparaison automatique des données de la base de données des documents biométriques avec le registre national d’état civil, permettant une vérification instantanée des informations du demandeur de documents.

Le guichet électronique est installé depuis le 13 décembre 2017 au niveau des communes de la wilaya d’Alger.

Les objectifs du guichet électronique sont nombreuses, notamment un passage progressif à l’administration électronique, il permettra d’améliorer les conditions d’accueil et la relation administration-citoyen, de réduire les délais de traitement des dossiers et de dispenser le citoyen de présenter l’acte de naissance spécial 12S. Parmi les objectifs, il vise à dispenser le citoyen, ayant un document biométrique de présenter les documents administratifs relatifs aux informations existantes dans les bases de données, ainsi que de dispenser de renseigner le formulaire de demande de document biométrique.