Zitouni Mustapha

Tard dans la soirée de ce Lundi et plus précisément à 23h 45, le juge d’instruction près le tribunal Djamel-Eddine, a ordonné la détention provisoire à l’encontre de quatre personnes, dont un courtier et 3 fonctionnaires au port d’Oran mis en cause dans une affaire d’association de malfaiteurs, vol et détournement de deniers publics. Dans cette même affaire, le juge d’instruction ordonnera la mise sous contrôle judiciaire de 5 autres personnes parmi eux, 3 fonctionnaires de la police des frontières PAF et deux douaniers. Ceci après l’audition de plusieurs cadres et employés dans divers services et département au Port d’Oran. Les faits de ce nouveau scandale qui vient s’ajouter aux précédents au port d’Oran, sont intervenus, lorsque des services de police judiciaires ont été informés sur des faits graves qui se sont produits au courant de la soirée du mercredi dernier. Donc vers 22 heures, trois camions de gros tonnages ont pénétré l’enceinte du port d’Oran sans aucun documents officiel ni autorisation particulière, ils se son dirigés vers le quai de déchargement des navires, plus précisément au niveau du dock de stockage de l’office national de l’aliment du bétail (ONAB). Plus de 45 tonnes de Soja ont été chargés sur les semi-remorques sans qu’aucun contrôle ne se fasse alors que cette opération est sensée prendre un certains temps. Les camions quitteront tranquillement le port d’Oran avec un chargement de plus de 45 tonnes de Soja. Suite à cela, ce sont les services de la sureté de wilaya qui prendront en charge cette affaire mettant à contribution toutes les Brigade de recherches et d’investigations (BRI I et BRI II). Les enquêteurs de la sureté de wilaya se saisiront de toutes les caméras de surveillance installés à divers endroit du port d’Oran, ce qui leur permettra une identification des faits et gestes et lieux de passages des mis en cause. Tous les appels téléphoniques passées au courant de cette nuit ont été répertoriés et les communicants ont été identifiés. Un véritable travail de fourmi a été effectué en un temps record par les enquêteurs de la sureté de wilaya. Les vidéos de surveillances ont bien fait ressortir que les trois gros camions sont rentrés puis ressortis du port d’Oran, sans aucun contrôle ne soit effectué, et ce, malgré les instructions fermes qui ont touchées tous les services et départements portuaires. Forts de ces informations, le dossier a été remis au juge d’instruction qui a ordonné la mise en détention de 3 employés au port d’Oran, ainsi que la mise en détention provisoire de 3 fonctionnaires de la police des frontières (PAF) et deux douaniers. Cette affaire qui vient s’ajouter aux précédentes et qui ne cessent d’éclabousser le Port d’Oran, fait aussi suite à l’autre scandale qui a défrayé la chronique et qui n’est autre que celui de la fameuse affaire des 701 kilogrammes de Cocaïne saisis des containers de viandes importés. Dans oublier bien sur, l’autre affaire des faux diplômes, qui a permis à des employés ayant un niveau d’étude du primaires, de se retrouver a des postes de direction et de haute responsabilité au niveau du port d’Oran.