Boualem Belhadri

Le phénomène de double vacation, en milieu scolaire qu’on croyait révolu, pose de véritables problèmes au niveau de plusieurs écoles primaires comme l’a si bien mentionné le rapport de la commission de l’APW chargée de l’Education et l’Enseignement Supérieur et la Formation Professionnelle, lors de la dernière session plénière. Voulant donner des explications à cette disparité qui perdure, nonobstant les efforts déployés pour l’éradiquer. Le rapport de la commission estime que cela est dû parfois à un manque de planification et de vision perspective dans l’élaboration des programmes, d’un côté, et les retards occasionnés dans la livraisons des projets inscrits, d’un autre. Malgré les moyens mis pour le résoudre, le problème de la double vacation demeure posé en entier, causant ainsi une problématique à résoudre aussi bien pour les directeurs des établissements scolaires que pour les enseignants. Un véritable casse-tête est connu avec toute sa lourdeur dans des écoles primaires. Certains parents d’élèves citant le rapport, éprouvent de sérieuses difficultés et n’arrivent pas à satisfaire tous leurs enfants scolarisés du fait que les charges s’amplifient. On cite dans ce cadre précis, les écoles de Maddah Ali (Ouled Boudjemaa), Bouâmama Ali (El Amria), OuameurTayeb (Oued Sebbah), Medjahdi Abdelkader (Sidi Ben Adda), Ouled Boulenouar (Oulhaça) et Bensaad Mohamed (Aïn Tolba). Ces informations ont été mises à la connaissance des élus et des responsables de l’Education. Les recommandations de la commission de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et la Formation Professionnelle ont été axées sur la résorption des insuffisances pour éradiquer le phénomène de double vacation d’une part, et insister à ce qu’il y a une répartition des réalisations d’établissements nouveaux, de cantines, d’UDS et autres projets à même d’avoir une carte scolaire qui répond aux besoins de toutes les communes, d’autre part.