Belmadani Hamza

Le wali d’Oran; Mouloud Cherifi était ce jeudi dernier sous l’effet d’une vive colère, lors d’une réunion au siège de la wilaya, menaçant de suspendre chaque directeur de son exécutif qui refuse de recevoir les maires, pour discuter et trouver des solutions qui entravent le développement local au niveau des communes.
Lors de cette réunion, le maire d’Aïn El Bia a pris la parole, pour affirmer que les représentants du peuple sont devenus «otages» de quelques directeurs d’exécutif qui ferment leurs portes.
Lors de cette réunion, la directrice du Département des Travaux Publics a présenté les différents programmes de réhabilitation des routes à travers la capitale de l’Ouest.
Mouloud Cherifi a passé un message on ne peut plus clair, pour tous les maires et les chefs de daïra, que le travail doit être collectif, «les portes de l’exécutif sont ouverte pour toute suggestion qui sera un plus pour le développement local,» dira le wali.
Dans ce cadre, une initiative est en cours à Oran pour la réhabilitation de l’éclairage public et la peinture des accotements et l’entretien des espaces verts, ainsi que les signaux horizontaux et ceux d’orientation.
Le wali d’Oran a expliqué l’importance de la réhabilitation du réseau routier. Il a exhorté les services concernés à lutter contre la publicité anarchique, quand des affiches sont collées anarchiquement dans les lieux publics. Le wali d’Oran a également montré son mécontentement quant au stationnement anarchique à la Pêcherie, malgré la réalisation d’un parking, où les automobilistes peuvent stationner pour 50 Dinars seulement, mais en réalité, les automobilistes continuent à stationner leurs véhicules sur les trottoirs, produisant une image qui défigure cet endroit, où l’Etat à déboursé une importante enveloppe financière pour la réalisation d’un giratoire et un parking, ainsi que la mise en place de tout un système d’éclairage d’ambiance.