Ouverture des inscriptions pour la session de septembre

Direction de la Formation Professionnelle

551

La Direction de la Formation Professionnelle de Mostaganem vient d’annoncer l’ouverture des inscriptions pour la session de septembre 2018 à travers les différents centres de formation professionnelle et de l’apprentissage.
Cette session sera renforcée par de nouvelles spécialités dans le bâtiment et le textile, respectivement dans la gestion des travaux de bâtiment comme conducteur de travaux et styliste dans la confection de l’habillement.
Une nouvelle spécialité dans l’agronomie est celle de l’horticulture pour encourager les jeunes à la formation agricole et à la modernisation de l’agriculture algérienne.
De nouvelles spécialités dans le bâtiment, le textile et la pépinière sont désormais proposées cette année.
Ces nouvelles spécialités niveau 5, intégrées dans la formation professionnelle seront accordées aux jeunes, ayant le niveau de terminale, pour poursuivre une formation de technicien supérieur. Ces 02 sections sont détachées de la wilaya d’Oran. Certains centres de formation professionnelle au niveau de la wilaya passent à un niveau supérieur, permettant aux jeunes du niveau secondaire d’accéder à des métiers adaptés aux projets réalisés et à la vocation de la wilaya réputée pour l’agriculture, le tourisme et la pêche et un peu moins aux services.
Le secteur de la formation et l’enseignement professionnels au niveau de la wilaya de Mostaganem compte 15 établissements répartis sur 12 communes et totalisant une capacité de 4.424 postes pédagogiques avec un taux d’exploitation qui a atteint les 80%.
En plus de cela, 12 internats sont disponibles, afin de répondre aux besoins en matière d’hébergement pour les apprentis stagiaires.
Tout récemment, la Direction de la Formation de Mostaganem a signé une convention cadre avec la wilaya pour l’intégration des jeunes diplômés dans les projets de développement et une autre convention cadre signée avec l’université et la wilaya pour la recherche scientifique pour pousser les métiers d’avenir, notamment le métier de métreur-vérificateur qui accompagneront la modernisation et l’industrialisation du bâtiment.