Le ministère de la Santé et de la Réforme Hospitalière a annoncé jeudi dernier que les médicaments, contenant du Valsartan, seul, ou en association ont été retirés du marché, donc ce médicament ne sera plus disponible dans les pharmacies à Oran.
Selon le ministère, il s’agit de 16 médicaments fabriqués par les laboratoires InphaMedis, Merinal, NadPharmadic et Taphco.
Cette mesure a été prise après une alerte internationale, mettant en garde contre la présence d’une impureté appelée « N-NitrosoDiméthylamine (NDMA) » contenue dans une substance active fabriquée par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals,» selon le ministère de la Santé.
L’impureté retrouvée «est classée comme probablement cancérogène mais ne représente pas de risque aigu pour le patient,» selon le ministère de la Santé.
Le ministère a demandé aux patients qui suivent un traitement contenant du Valsartan de ne prendre : «aucune décision sans en référer à leur médecin traitant.» Notons que le Valsartan appartient à la famille des médicaments appelés bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II. Ces médicaments s’utilisent pour abaisser une pression artérielle légèrement à moyennement élevée. Le Valsartan s’utilise également pour soigner une insuffisance cardiaque chronique, ou pour réduire le risque de mort après une crise cardiaque pour les personnes qui ne tolèrent pas l’emploi de médicaments de type inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. L’angiotensine II est une substance chimique produite par le corps qui entraîne la constriction des vaisseaux sanguins. Le Valsartan bloque l’action de l’angiotensine, ce qui a pour effet de relâcher les vaisseaux sanguins.
Cette relaxation fait baisser la tension artérielle. Il faut généralement à peu près 04 semaines à ce médicament pour atteindre son plein effet.