Considérée comme une cité modèle en matière de collecte et de tri des déchets ménagers, la résidence El Ryad cache une autre facette hideuse mais aussi, bafouant l’engagement pris par les gestionnaires de cette résidence avec le R20 MED. En fait, une convention de partenariat a été signée entre la Direction de la société de gestion immobilière de la résidence El Ryad « GERYAD » et le R20 MED en date du 06 février 2016. La convention porte sur le développement d’actions pour la réussite de l’opération de tri sélectif des déchets ménagers, initiée tout bonnement par le réfractaire GERYAD.
Dans le cadre de cette convention, une formation du personnel polyvalent d’entretien a été organisée au sein de la résidence, en collaboration avec l’équipe du R20 MED.
Cependant, ces mêmes agents formés pour le tri sélectif ont eu pour orientation de transporter les déchets ménagers que les résidents ont pris le soin de trier, vers la décharge sauvage de la cité. Une décharge qui se trouve dans la partie encore en chantier, non loin des immeubles. Dans cette décharge, nous avons découvert du pain, des cartons, des bouteilles en plastique et en verre et autres déchets. Nous avons appris sur place que : «les déchets, que les agents de nettoiement de la commune n’évacuent pas, car leurs camions n’étant pas équipés pour, sont évacués par les agents de nettoiement de GERYAD vers la décharge de la cité.»
Chaque jour après le passage des éboueurs de la commune de Bir El Djir, le tracteur de GERYAD passe par les locaux à ordures dont dispose chaque ilot, pour que les ordures restantes censées avoir été triées pour aller en recyclage, puisque telle est la finalité de cette opération sont jetées au niveau de la décharge sauvage pour être ensuite remblayées.
Et pourtant, la directrice de GERYAD avait déclaré que : « sa fierté est le tri sélectif qui a atteint un taux de réussite au niveau de la résidence, allant de 60% à 70%..»
Oui, le tri sélectif est réussi grâce au civisme des résidents qui mettent chaque type d’ordures dans le bac qui lui est réservé, les déchets organiques dans leur bac, le plastique dans un autre, idem pour les cartons les restes de pain et même les bouteilles et déchets de verre, de même pout l’huile usagée. Et dire que GERYAD se permet de noter les résidents sur le tri sélectif. GERYAD se donne le droit de juger chaque îlot, en disant que celui-là est bon, celui-ci moins bon et l’autre est mauvais, en le mettant dans une case rouge. Or, en constatant que GERYAD a cassé la chaîne du tri sélectif, en remblayant les ordures ménagères collectées par ses agents, porte atteinte ainsi à l’environnement.
Les résidents qui se plaignent de l’invasion des moustiques, peuvent maintenant se permettent de noter à leur tour cette société de gestion immobilière.
Les services de la wilaya qui se sont lancés dans la lutte contre la prolifération des décharges sauvages devront faire un tour à la résidence El Ryad, il s’agit d’une atteinte à l’environnement et du bien-être des citoyens.