La tenue des Jeux Méditerranéens de 2021 tant attendus à Oran, fera-t-elle renaître certains projets d’utilité indéniable pour la santé des citoyens et visiteurs de la ville. La remise en service des stations de mesure de la pollution de l’air en arrêt depuis des années, devient un impératif auquel il faut remédier au plus vite. Une situation face à laquelle il faut répondre et qui semble faire partie de l’agenda de la Direction de l’Environnement d’Oran, qui s’affaire à prendre en charge ce problème.

Selon nos informations recueillies dans ce contexte, l’Observatoire National de l’Environnement et du Développement Durable devrait procéder à une expertise pour la remise en service des stations de mesure de la pollution de l’air «SamaeSafia» d’Oran après un arrêt de plusieurs années, comme l’a expliqué la Direction de l’Environnement. Cette procédure permettra de connaître l’état des équipements installés depuis plusieurs années, en 2006 pour être plus précis, mais qui malheureusement, restent à l’arrêt en raison de petites lacunes telles que le non-raccordement au réseau électrique et aux lignes téléphoniques.

Dans ce cadre, la Direction de l’Environnement avait  fait savoir que ces équipements de mesure de la qualité de l’air fonctionnent avec un système informatique (intranet). L’expertise devrait permettre de connaître les lacunes et la durée de validité des produits utilisés dans ces équipements, selon des sources responsables de l’environnement.  Ces procédures ont un coût pour leur rétablissement. Les résultats de l’expertise entreprise laisseront entrevoir une solution pour le dépannage et le raccordement aux réseaux, une opération qui ne devra pas prendre pas beaucoup de temps.  Du côté de la Direction de l’Environnement,  le rétablissement de ces équipements de contrôle de la pollution de l’air est pris en considération dans une feuille de route du ministère de l’Environnement et des Energies Renouvelables après que la Direction de l’Environnement d’Oran ait déposé un dossier en la matière, lors d’une rencontre tenue il y a quelques mois au siège du ministère de tutelle. La réactivation des stations de «SamaeSafia » et l’avantage, c’est que cette opération s’inscrit dans le cadre des préparatifs des Jeux Méditerranéens qu’abritera la Capitale de l’Ouest du pays en 2021. A titre de rappel, la ville d’Oran abrite 03 stations de mesure de la pollution de l’air urbain, dont 02 sont en bon état, au CEM « Cherfaoui Ali », à haï Es-Salem et au lycée « Pasteur», au centre-ville. Celle située à haï Medina Jdida est endommagée, suite à une acte de vandalisme.