La commune d’Oran a entamé récemment, un projet de mise en place de caméras dans quelques points noirs pour lutter contre le rejet anarchique des déchets inertes.
En effet, selon des sources De la Division d’Hygiène et d’Assainissement (DHA), des camions ont été saisis récemment après avoir été pris en flagrant délit de rejet de ces déchets. Ces caméras ont été installées dans des endroits écartés et transformés dans le passé en décharge sauvage.
Notons qu’un autre projet sera également mené en parallèle avec la mise en place de points lumineux pour éclairer ces endroits.
L’installation des caméras est parvenue chez les propriétaires de ces camions et le nombre de rejet a reculé considérablement, comme c’est le cas au marché d’El Hamri, où une plaque a été mise en place, avertissant sur le rejet des déchets,
«Une instruction communale interdit le rejet des déchets ménagers et inertes dans les zones vides et les places publiques, en cas d’infraction, une sanction sévère et dissuasive sera entamée contre les contrevenants. «Attention la zone est surveillée,» peut-on lire dans cette plaque.
Notons que le wali d’Oran Mouloud Cherifi a ordonné la mise en fourrière pour 03 mois de chaque camion pris en flagrant délit de rejet de déchets avec possibilité de poursuite judiciaire contre les propriétaires. Le wali avait instruit les P/APC à appliquer cette décision, comme il dispose de toutes les prérogatives pour le faire.
Pour rappel, le wali d’Oran a menacé récemment, tous les responsables des communes, daïras et Secrétaires Généraux, ainsi que les délégués de suspension immédiate, en cas de laxisme dans le domaine de l’hygiène et de l’environnement à travers les 26 communes de la wilaya.
Lors d’une réunion organisée au siège de la wilaya, le wali a même menacé de poursuivre en justice chaque responsable complice dans la réalisation de nouveaux bidonvilles.
Il a demandé dans ce cadre aux responsables de demander des réquisitions de démolition dans les jours à venir: «chaque responsable qui n’est pas capable d’assumer sa responsabilité qu’il jette l’éponge, avant d’être suspendu, parce que le langage des instructions va se transformer en suspension,» dira le wali.
Une situation à laquelle le wali ne veut pas en arriver, mais qui paraît selon lui, comme étant la seule solution pour le changement. Il a affirmé dans ce cadre qu’il sera intransigeant devant les cas de négligence enregistrés dans tous les quartiers. Mouloud Chérifi a exhorté les responsables de faire recours aux articles de presse, signalant les points noirs.