Younes Zahachi

La conduite des engins motorisés à deux roues n’est pas sans danger et c’est dans ce registre que le Groupement territorial de la Gendarmerie Nationale de la wilaya de Mostaganem vient de confirmer et de tirer la sonnette d’alarme par la même occasion. En effet, dans une récente déclaration, basée sur les statistiques du 1er trimestre de l’année en cours, il a révélé que cinq (05) accidents, à bord de motocyclettes ont étés enregistrés sur les routes de la wilaya de Mostaganem et se sont soldés par deux (02) morts et six (06) blessés à indiqué le Capitaine Boumaâraf, chargé de communication. Celui-ci a détaillé ces chiffres en précisant que deux (02) accidents se sont produits sur la route nationale n°11 faisant trois (03) blessés et un (01) mort ; sur la route nationale n°17, il y a eu un (01) seul blessé. Et sur les Chemins de wilaya (CW), il a été enregistré deux (02) accidents, ainsi qu’au niveau du CW.24, où un accident a fait un 01) mort et deux (02) blessés. Le chargé de communication a souligné que le défaut de port du casque de protection est à l’origine des décès qui ont eu lieu et que, du point de vue de la loi, le conducteur d’un motocycle et de celui qui l’accompagne ont l’obligation de se prémunir d’un casque pendant la circulation. Cet officier de la gendarmerie interpelle les motocyclistes et motards que le défaut de port que casque de protection constitue une infraction du 3ème degré au code de la route. Cette dernière, rappelle le Capitaine de Gendarmerie Boumaâraf est une infraction qui exposera tout contrevenant à un retrait de son permis de conduire, assorti d’une amende de 4000,00 Dinars.