Fatima B.

Hier, un sit-in des professionnels de la santé a été observé dans les différentes structures hospitalières de la wilaya en réponse à l’appel des trois syndicats les représentants. Ils exigent que leurs préoccupations professionnelles et sociales soient prises en considération notamment recevoir la prime du covid.
Le collectif comprend les trois syndicats, à savoir le syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU), le syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) et le syndicat algérien des paramédicaux (SAP), qui ont entamé une journée de grève lancée la veille lors d’une conférence de presse exhortant les pouvoirs publics à «mettre en œuvre les droits accordés par le président de la République, M. AbdelMajid Tebboune, aux travailleurs du secteur, notamment lors de l’épidémie ». Le secrétaire général du SNECHU, le professeur Kamal Hayel, a confirmé que la demande de la prime de risque exceptionnelle décidée par le président de la République au profit du personnel soignant de la santé, qui fait face à l’épidémie « était comme la goutte d’eau qui a fait déborder le vase « , soulignant que les autres demandes qui étaient en suspens depuis plusieurs années, notamment l’amélioration les conditions professionnelles et sociales « n’ont pas été réunies sous le prétexte de la crise économique ». De son côté, la secrétaire générale du SAP, Yasmine Diboune, a confirmé que les demandes du corps  » ne s’arrêteront pas à la prime du Covid-19, mais iront au-delà de la demande de révision de la loi fondamentale du secteur et de l’application des droits des travailleurs, y compris une assurance à 100% pour les employés. Concernant SNPSP, le Dr Sofiane Lamali, médecin spécialisé dans les services d’urgence, a confirmé que le corps demande l’inclusion de la prime Covid-19 dans les salaires mensuels et  » ne pas les verser tels qu’elles sont actuellement appliqués tous les trois mois « .
Parmi les autres revendications sociales de ce corps, le même syndicaliste a appelé le ministère à améliorer le parcours professionnel des praticiens de la santé publique, à l’instar des autres secteurs. Hier sur les ondes de la radio chaine 3, le ministre de la Santé a rassuré l’intersyndicale affirmant que « la prime Covid sera versée très rapidement et que les démarches ont été engagées, le premier ministre a instruit le ministère des finances et tout est réglé.».