Hamra.Fouzia

Dix huit directeurs d’établissements scolaires du palier secondaire de différentes wilayas de l’ouest l’est et le sud à l’instar de Skikda, Constantine, Jijel, Relizane, Sidi Bel Abbes, Ouargla, Blida et Oran et ont observé hier un sit-in devant le siège de la direction de l’éducation de la wilaya d’Oran dans une action de solidarité avec leur collègue, le directeur de lycée Ben Amar Saif sis dans la localité de Bousfer condamné à 01 an de prison ferme dans une affaire d’harcèlement sexuelle. Accompagné de la famille du directeur emprisonné, des directeurs membres du bureau national du CNADEL se sont rassemblés pour assister à l’audience de rappel prévu hier à la cour d’Oran. Les protestataires ont demandé au nouveau directeur de l’éducation de la wilaya d’Oran, d’ouvrir une contre-enquête sur cette affaire. Ces derniers se disent étonnés de la rapidité de la condamnation et de l’emprisonnement de leur collègue. Les 18 directeurs présents indiqueront, « Nous représentons le bureau national du CNADEL, nous sommes venus de 18 wilaya pour dénoncer l’injustice professionnel subi par notre collègue. ». Cette affaire remonte au mois de février 2019, la secrétaire de l’intendant avait déposé une plainte contre le directeur pour harcèlement, le 18 février il a été placé sous mandat de dépôt. Suite à la condamnation, et vu le scandale qui a suivi cette affaire, l’ex directeur de l’éducation de la wilaya d’Oran a suspendu le directeur mis en cause, sans ouvrir une enquête interne. Le 17 mars dernier, à l’issue d’une assemblée générale, le bureau national du CNADEL a décidé d’organiser ce mouvement de protestation et de solidarité avec le directeur du lycée « Ben Amar Saif », le jour du procès en appel. L’audience a été reportée à la demande de l’avocat de la défense. Elle se tiendra le 21 de ce mois.