S.O

L’agence d’emploi de la wilaya d’Oran a procédé dernièrement à l’insertion de 331 jeunes sans emploi dans des postes de travail à travers les établissements scolaires. Dans ce sens, la direction locale de l’emploi a indiqué qu’un nombre important d’offres d’emploi a été ouvert au profit des jeunes en collaboration avec les collectivités locales. Les communes ont été chargées, de former des jeunes sans emploi pour une durée de 2 semaines, avant de les orienter chacun dans sa spécialité dans les cantines scolaires. Toutefois, l’Agence de l’emploi a émis des réserves quant au refus d’un nombre important de jeunes d’intégrer ces nouveaux postes d’emploi à cause, dit-elle, du salaire de 8000 Da jugé très insuffisant mais réussissant néanmoins à insérer 331 jeunes « chômeurs ».
Par ailleurs, la direction de l’emploi a révélée avoir reçu pas moins de 14.000 demandes d’emploi en l’espace d’une année, et qu’un nombre important d’offre a été présenté durant la même période mais qui fait face toutefois à des soucis d’orientation des jeunes qui demandent souvent des postes non disponibles à travers leurs circonscriptions administratives. C’est le cas dans la daïra d’Ain El Turck, ou des centaines de demandeurs d’emploi, ont refusé des postes de travail dans l’hôtellerie et le Tourisme qui représente les trois quarts des offres, eu égard des caractéristiques de cette daïra côtière qui abrite un nombre important d’hôtels a précisé la direction de l’emploi, ajoutant qu’un nombre important de demandes étaient liées à des secteurs non disponibles dans cette daïra. Dans un autre registre, et en réponse à plusieurs demandes, la direction de l’emploi a déclaré l’impossibilité de création à l’heure actuelle d’une agence mixte de l’emploi englobant les daïras de Béthioua et Arzew, précisant que ces procédures sont régies par un décret exécutif qui gère chaque daïra séparément.
A noter que dans le cadre de sa nouvelle politique, la direction de l’emploi a créé une nouvelle plateforme numérique, une application mobile « Mon Offre » au profit des jeunes sans emploi, grâce à laquelle ils peuvent s’enquérir des nouvelles offres de travail en temps réel. Concernant les Start-up de jeunes, deux sites internet pour les enregistrements à distance ont été mis à leur disposition, relevant respectivement de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entreprenariat (Ex : Ansej), et la caisse nationale d’assurance chômage (CNAC). Concernant la nouvelle décision d’affectation de 20% des marchés publics au profit des jeunes porteurs de projet (ANADE ET CANAC), la même direction a révélée que l’opération connaît actuellement un afflux timide des ces nouvelles entreprises.