Jalil M.

La cité communément appelée « BatimatTaliane » dont les résidents seront relogés dans les prochains mois, ne cessera de faire parler d’elle, car une fois les familles relogées, restera une assiette à très haute valeur foncière.
Aujourd’hui, la donne a changé et la conjoncture du pays aussi, l’idée de construire une « trade zone » serait abandonnée, avec la fin de l’influence des oligarques sur les décisions de l’Etat. Du coup cette vaste assiette pourra servir à des projets d’utilité publique, surtout avec son endroit stratégique considéré comme un relais entre les quartiers Es-Seddikia, El Akid Lotfi et le boulevard Millenium celui du 19 mars (les falaises). Mais les responsables de la wilaya d’Oran ont opté pour la réalisation d’un jardin. Selon plusieurs Oranais, ce lieu doit être bien exploité, pour apporter un plus au citoyen, des locaux administratifs, des établissements éducatifs ou sanitaires seraient l’idéal, surtout avec l’avancée des villas et des groupements résidentiels. Pour un président d’association à Es-Seddikia : « L’idée de réaliser un jardin, a été judicieuse il y a des années de cela, mais aujourd’hui, beaucoup d’espaces verts sont disponibles et d’autres projets grandioses sont en phase d’achèvement comme les ‘’Habibas Land’’ un lieu de détente qui n’est pas loin de BatimatTaliane, cette cité est aussi mitoyenne entre le jardin méditerranéen et celui d’Es-Seddikia » dira notre interlocuteur.
En cette période de relance économique, l’Etat mise sur les investisseurs, ce qui serait une alternative pour les responsables de la wilaya afin d’opter pour le projet idéal selon l’emplacement et l’utilité publique.