F.B

Alors que le taux de remplissage des barrages en exploitation à travers le territoire national a atteint 44,60%, à la faveur des précipitations enregistrées depuis fin novembre, à l’ouest du pays, la situation est alarmante. En fait selon l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), le taux de remplissage des barrages de la région ouest est estimé à 27,49%. L’apport enregistré, durant la même période, avoisine 53 millions de m3, portant le volume mobilisé à 264,30 millions de m3. Selon la même source, le taux de remplissage des barrages dans la région Cheliff est de 30,13%. La région Centre a, quant à elle, enregistré un apport de l’ordre de 151,8 millions de m3, permettant d’avoir un volume mobilisé de 439,73 millions de m3, soit un taux de remplissage de 24,18 %.
Dans la région Est, l’apport enregistré est de plus de 647 millions de m3, portant le volume mobilisé à plus de 2,2 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 67,33 %.
Par ailleurs, la même source a indiqué que cinq barrages sont à un taux de remplissage de 100% et déversent, à savoir : Kissir et Boussiaba (Jijel), Mexa (El Tarf), Beni Haroun (Mila) et Beni Zid (Skikda). Cette augmentation des volumes d’eau emmagasinés à travers les 80 barrages du pays a été enregistrée à la faveur des apports des épisodes pluviométriques qu’ont connus plusieurs wilayas du pays durant la période allant du 20 novembre 2020 au 25 janvier 2021, a précisé la même source. Cette situation devrait augmenter davantage dans les mois à venir grâce aux épisodes pluviométriques attendus durant cet hiver, ainsi que la fonte de la neige permettant de fournir des quantités d’eau supplémentaires considérables à l’état de la réserve actuelle.