Hamra. Fouzia

Après plusieurs sit-in devant le siège de la recette communale, les travailleurs de la commune d’Oran sont revenus hier à la charge en observant un sit-in devant le siège du cabinet du maire sis au Boulevard de la Soummam. Ils étaient des centaines de communaux venus exprimer leurs ras-le-bol devant les bureaux du premier responsable de la commune. Cette fois ci, la protesta des communaux a paralysé le service de l’état civile ainsi que les secteurs urbains où les guichets ont été désertés ainsi que les différents services assurant la prise en charge des préoccupations quotidiennes des citoyens. Les communaux ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Nous demandons l’intervention du Président de la république ». Selon l’un des protestataires : « On n’a eu que des promesses de la part des responsables de la commune d’Oran, mais la trésorière de la commune bloque notre argent, ils nous poussent à recourir à une grève illimitée ». Les communaux demandent le versement des indemnités et des primes des exercices des années précédentes notamment celle de la scolarité des enfants qu’ils n’ont pas perçu depuis 2018. Hier matin le maire d’Oran a enfin reçu les communaux en colère. A propos de cette rencontre le chef du cabinet du maire confiera, « Le président de l’assemblée populaire communale M. Boukhatem Noureddine a reçu dans son bureau un groupe des représentants des protestataires en présence du secrétaire général de la commune d’Oran, la directrice des finances et la trésorière communale pour répondre aux revendications des travailleurs.». Il a indiqué que lors de cette rencontre, le maire a été à l’écoute des protestataires et a rassuré les travailleurs quant à l’étude au point par point leurs revendications qu’il a qualifié de légitimes, telles que les rappels, les indemnités, les primes de scolarité, les allocations familiales entre autres, qui seront versées dans les comptes postaux à partir de ce jeudi.». A l’issue de cette réunion le maire a promis que la date des versements des salaires sera fixée du 01 au 06 de chaque mois pour les titulaires et pour le 25 du mois pour les contractuels. Le chef du cabinet a ajouté, « Concernant la Covid-19, il est indéniable de souligner que pas moins de 2098 agents en ont bénéficié ce qui a représenté la somme de 5 milliards et 200 millions de centimes, pour la seconde tranche du Covid-19, la décision revient au ministère de tutelle.». La bonne nouvelle est que, la commission paritaire gelée depuis 2017 va reprendre son activité pour le plus grand bien des travailleurs de la commune d’Oran. Vraisemblablement les problèmes des communaux sont réglés ou peut-être qu’il faudrait attendre jeudi pour que ces derniers crient victoire, ils n’en sont pas à la première promesse non tenue par les responsables de la cité.