Jalil M.

Lors d’une réunion tenue jeudi entre le président de la commission de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme (CATU), M.Belabbes Abderrahmane et le secrétaire général de l’APC d’Oran M.Noureddine Mestour avec les directeurs des secteurs urbains de la ville, un nouveau plan de travail a été mis en place, visant à travailler pour le bien du citoyen tout en prenant en charge les doléances des agents répartis à travers les quatre coins de la commune. Justement, les chefs de secteurs étaient invités à prendre part à cette réunion, afin d’étaler les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Ces difficultés qui se sont reflétées négativement sur leur rendement, créant ainsi plusieurs points noirs qui jonchent les secteurs urbains, à l’instar du manque flagrant en carburant des engins et pannes récurrentes du matériel roulant. Selon l’un des chefs de secteurs « La situation nous dépasse, on n’a pas les moyens nécessaires à notre disposition, on nous demande de bien prendre en charge notre secteur, alors qu’on ne peut même pas se déplacer faute de carburant, il nous arrive en dépit de notre salaire médiocre d’acheter nos propres outils de travail et même les tenues ». Un directeur de secteur a même montré au Président de la CATU les bons de ravitaillement en carburant qu’il paie de sa poche, en l’absence d’une solution des responsables. Prenant la parole, M.Belabbes Abderrahmane a tenu à rassurer les directeurs ainsi que les chefs de secteurs que le problème sera résolu dans les 48h.

Les terrasses squattées seront dénombrées

Il a également rappelé des directives du wali d’Oran pour ficeler un fichier des immeubles menaçant ruine et les terrasses squattées. Le président de la CATU a qualifié cette année 2021 comme un nouveau départ et une nouvelle dynamique de travail qui nécessite l’entraide et l’implication de tous les services notamment les équipes techniques, qui selon lui n’ont pratiquement pas bossé en 2020, alors que les P.V de constat doivent passer par eux, en tant que professionnels, et ne pas laisser la balle dans le camp des directeurs qui ne sont pas connaisseur du domaine. « Je vous le dis clairement, il y a des P.V et des permis qui sont attribués sans que le responsable du service technique ne daigne se déplacer sur les lieux cela peut engendrer des conséquences graves, et c’est d’ailleurs l’une des causes qui ont fait que notre ville se clochardise, alors que nous avons assez d’expérience pour gérer une si grande commune »lancera A.Belabbes.
Le secrétaire général de la commune Noureddine Mestour a quant à lui invité les directeurs de secteurs à se rapprocher de ses services afin de déposer les doléances des agents et même les documents administratifs à l’instar des mises en demeure. Il a prôné aussi la décentralisation de la gestion des déchets, pour libérer la DHA dont le responsable a brillé par son absence. Selon le SG « chaque secteur se débrouillera avec le matériel roulant les agents qu’il possède, les concessionnaires privés seront affectés, et seront payés selon le travail accompli » déclare-t-il.

Le recouvrement, cet épineux dossier

Le volet du recouvrement que l’APC d’Oran peine à régler, a été également à l’ordre du jour, avec des instructions données aux directeurs afin qu’ils activent dans leurs secteurs respectifs. Les enseignes lumineuses, les panneaux publicitaires et même les plaques, tout doit passer par le secteur urbain, dira le Président de la CATU, il faut se ressaisir, c’est de l’argent qui échappe aux caisses de la commune, ceux qui refusent de se soumettre à la loi, il faut les dénoncer en écrivant au secrétaire général, ajoutera-t-il.
Des réunions hebdomadaires seront prévues afin de se lever sur l’application des directives, mais aussi pour régler tout problème rencontré par les agents sur le terrain, qui seront épaulés par une partie des 1033 travailleurs ayant bénéficiés récemment d’un contrat CDI.