S.O

Les prix des fruits et légumes sur les marchés de la wilaya d’Oran, connaissent une stabilité, avec des prix raisonnables, atteignant 30% de moins par rapport à la même période de l’année dernière et toutes les saisons passées.
Dans les marchés de détail, une légère disproportion des prix a été constatée à travers le marché, notamment celui de Bir El Djir ou les prix étaient légèrement plus élevés que ceux Hai Es Sabah, Ain El Beida ou encore El Hamri et Gambetta.

Les consommateurs, et contrairement à l’année dernière, ont exprimé leur satisfaction quant aux prix des fruits et légumes exposés dans les différents marchés de la wilaya, espérant au même titre de voir une stabilité durable, notamment durant l’hiver. .
A en croire, la fédération des commerçants du gros du marché d’El Kerma, la stabilité des prix des légumes serait due à la disponibilité des produits, mais aussi aux résultats de la lutte contre la spéculation.
Selon le président de cette fédération, M. Ouada Dhiba, l’offre importante de produits cette année, a eu un impact direct sur les prix, qui ont connu une courbe descendante depuis quelques semaines, écartant l’idée de voire un retour de la flambée des prix grâce aux mécanismes mis en place, notamment dans le cadre de la lutte contre la spéculation qui ont d’ores et déjà donnés leurs fruits.
Les fellahs travaillent aujourd’hui avec plus de rassurance de voir leurs récoltes s’écouler normalement sur les marchés, après l’application des mesures interdisant le stockage à des fins de spéculation, a précisé à Cap Ouest, M. Dhiba.
Le vice-président de l’UGCA, a quant à lui indiqué que les prix connaissent une stabilité, malgré les intempéries, précisant que bon nombre de produits sont disponibles à des prix raisonnables, à l’exemple des carottes cédées entre 30 à 35 Da le Kg, les cardes à 20 Da, les fenouils à 20 Da et la pomme de terre entre 40 et 45 Da le Kg, grâce notamment à l’apport de wilaya limitrophes comme Mostaganem et Tiaret.
Concernant la tomate cédée entre 70 et 75 Da le Kg, notre interlocuteur précise que,  » son prix durant la même période de l’automne/hiver passé a frôlé les 150 Da le Kg, expliquant la tendance actuelle, par une disponibilité de ce légume grâce à la plantation de serres en plastique ».
Concernant les fruits, notamment les agrumes de saison, leur prix est hors de portée, disent les consommateurs. en fait le fruit de saison soit les oranges, les Clémentines sont cédées entre 200 et 260 D.A le kg, soit trop cher pour les familles modestes et nombreuses. Quant au Thomson, son prix varie entre 150 et 200 D.A. Les pommes demeurent inaccessibles à raison de 460 D.A