B.Boukleka

Au 24ème vendredi de protestation consécutif du peuple contre les tenants du pouvoir pour une Algérie libre et démocratique, la détermination des marcheurs à Oran, brandissant des cartons rouges est toujours intacte, même si le nombre s’est quelque peu réduit, comparativement aux précédentes semaines, cela s’explique par la grande canicule sévissant actuellement à Oran mais aussi pour d’autres causes.
Les citoyens oranais ont investi les rues sous des températures caniculaires avec les mêmes mots d’ordre, dont les principaux se résument autour du rejet de toute élection et de tout dialogue, avant le départ des symboles de l’actuel système. Cependant, le fait marquant de ce vendredi ou plutôt, un événement inhabituel qui s’est produit et a été remarqué par tous, c’est la présence du leader du FFS, en l’occurrence Laskri qui, entouré de ses militants et autres sympathisants a voulu prendre la tête de la marche, comme étant le leader ou plutôt le meneur, ce qui n’a pas été accepté par les Oranais. Par la suite, la marche a été dirigée vers le siège de la wilaya, sans aucun incident.